MONTRÉAL (SIWEL) — Dans le cadre de la célébration du 65e anniversaire de l'indépendance de l'État d’Israël, la Fédération des communautés juives du Québec a organisé une grande marche à Montréal ponctuée par un grand rassemblement artistique auquel ont participé de nombreux citoyens de toutes origines dont des membres de la communauté kabyle du Québec parmi lesquels MM. Mourad Itim, coordonateur du MAK-Amérique du Nord, et Rachid Bandou membre influent de la communauté a constaté Siwel sur place.

Le journaliste et écrivain Yves Courrière, décédé mardi à l'âge de 76 ans, avait levé les tabous sur la guerre d'Algérie à la fin des années 60 dans une chronique à chaud restée longtemps une référence, puis dans un documentaire, ouvrant la voie à des historiens. Pour l'historien Benjamin Stora, autre spécialiste de la colonisation française, «Yves Courrière était un grand personnage, un pionnier, qui m'a ouvert la voie avec son ouvrage sur la guerre d'Algérie, comme à bien d'autres chercheurs.
Il m'a donné le goût pour l'histoire de l'Algérie».

Le buffet de promesses des candidats aux élections législatives du 10 mai pour la zone 4 (Europe hors France, Canada, Etats-Unis et le reste des Amériques) est ouvert. Le candidat du FLN, Noureddine Belmeddah, un résident en Espagne, annonce vouloir demander à l’Etat algérien d’ouvrir un Centre culturel algérien à Montréal.

La représentante de la zone 4 (Amériques, Canada, Europe Hors France) Samira BENSOUDA HADJDJILANI, 47 ans , a exposé à « La Maison Algérie » son programme en vue des prochaines législatives. Cette mère de deux enfants, qui a obtenu un Magister à l’Université de Ben Aknoun et qui a créé son entreprise de production audio-visuelle et cinématographique en Espagne, veut avant tout un « contact direct » avec la communauté algérienne.

MONTRÉAL – Une vingtaine de membres de la communauté tunisienne de Montréal se sont regroupés lundi matin devant les portes de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié qui devait entendre Belhassen Trabelsi, beau-frère de l'ancien président tunisien Zine El Abidine Ben Ali.

Ahmed Ben Bella, premier président de l'Algérie indépendante, est mort mercredi 11 avril à Alger à l'âge de 95 ans, a annoncé l'agence APS citant ses proches. Il avait été admis à deux reprises, il y a plus d'un mois, à l'hôpital militaire d'Ain Naadja, après un malaise.

Ce n’est un secret pour personne : le taux de participation aux élections législatives du 10 mai prochain est un grand enjeu pour le pouvoir algérien. Il veut un scrutin qui ne souffre aucune imperfection.