Ines BENCHAA, originaire des environs d’Alger (Algérie), chanteuse chaabi, hawzi et chaoui. La seule chanteuse femme é Montréal, représentante de la musique algérienne, spécialement le genre algérois et chaoui. Elle a su interpreter le chant assimi (algérois) d’une très belle façon avec sa voix exceptionelle, qui lui ouvre les portes du succès à Montréal.

Ce photographe qui traque avec un égale talent portraits et paysages à accrocher expose ses photos. Un panorama à  360º

Natif d'Alger (Algérie), Youcef Ben-Raïs a la musique qui coule dans ses veines. Il est issu d’une famille de mélomanes dont son arrière-grand-père pratiquait l’art musical.
Membre de l’association algéroise "El-Mossiliya" créée en 1930. Cette formation et école conserve et enseigne la musique classique arabe dans une veine andalouse, sous la direction du maître Ben-Merabet Sid Ali président et fondateur.
Le jeune Youcef a eu Ben-Merabet Nacer comme enseignant, fils du maître attitré. Il se spécialisa dans les préludes "préludes" des "Qassaïd", chants mélodieux avec support poétique très élaboré et notamment la pratique du luth maghrébin "El-ôud" (luth).

Ahmed Aïna est depuis 1984 titulaire d'un MBA et d'un M.Sc de l’Université de Montréal. Il a une grande expérience au Québec dans l’enseignement et à la direction des entreprises. Il est cofondateur de BTI (télématique et vidéotex sur les terminaux Alex de Bell Canada) et de Médiasoft Telecom où il a travaillé durant quatorze années comme vice-président exécutif chargé de la gestion des opérations et des finances.

Durant toute la vie, on mobilise nos forces et énergies pour la concrétisation d’un rêve qui ne nous abandonnera jamais, et dont la plupart d’entre nous ont peu de chance d’atteindre. Heureusement, d'autres le réalisent, l’incarnent et nous le livre sous formes d’exploits et d’événements magiques.

La grande révélation de «Nuits d’Afrique» cette année n’est autre que Seghira Bouhaddi. Avec une voix superbe et une aisance sur scène digne des grandes stars, Seghira a conquis les cœurs des spectateurs, venus en masse encourager le groupe « Anzar » auprès duquel elle évolue.

Plus de quinze années passées au Canada, j'ai pu découvrir plusieurs visages de la communauté algérienne. Les déplacements migratoires de notre communauté se fait généralement de l'Est vers l'Ouest canadien. Depuis quelques temps,  on commence à découvrir des algériens et algériennes qui brise cette habitude.

Le 18 août 1994 une Algérienne de 24 ans débarque en Amérique du Nord dans l’Etat de l’Alaska, laissant derrière elle un pays paralysé par les crimes qui font honte d’appartenir à l’être humain. Elle a une grande envie de s’en sortir après avoir tout laissé tomber. De l’Alaska à la Floride en passant par l’Etat de l’Oregon, une aventure unique qui commence au milieu de l’océan Pacifique sur les bateaux de pêche à Dutch Harbor, pas loin de l’océan glacial Arctique.