La banlieue sud de Montréal était sous le soleil jeudi soir pour le retour des petites familles et des travailleurs après leur journée de travail. Et pour la première fois depuis plusieurs semaines, Lazhar Zouaïmia a repris part à ce ballet de voitures se stationnant dans les allées asphaltées de maisons simples et confortables, en revenant, lui, d’un peu plus loin que ses voisins, le visage surtout un peu plus fatigué qu’eux.

Puisqu'il n'a pas travaillé durant la première vague de la pandémie, un préposé aux bénéficiaires d'origine algérienne n'a pas pu bénéficier du programme spécial de régularisation des demandeurs d'asile après avoir pourtant « tout donné ».

Il est le troisième algérien établi à l’étranger à être incarcéré en Algérie pour son implication dans le mouvement populaire (Hirak), Lazhar Zouaimia, cadre dans la plus grande compagnie d’électricité au canada, venu pour se ressourcer pendant quelques jours en Algérie, a été placé sous mandat de dépôt à Constantine, après sa présentation aujourd’hui, 22 février 2022, devant le juge d’instruction près le tribunal de la même ville, affirme son frère Larbi Zouaimia, joint par l’Avant-Garde Algérie.

Il est jeune, ingénieur en informatique et il a choisi, comme de nombreux talents algériens, de s’installer au Canada. Yacine Kraimia raconte son parcours, de la petite ville côtière de Collo, près de Skikda, jusqu’au Québec où il s’est fait une place au ministère de la Sécurité publique, l’équivalent de notre ministère de l’Intérieur. Ayant connu des difficultés et des entraves en Algérie, il assure qu’au pays du froid, seul le travail paye.

Samedi dernier, les Montréalais d'origine berbère fêtaient l'arrivée aujourd'hui, avec 13 jours de retard, de l'an nouveau selon le calendrier julien que leurs ancêtres avaient trouvé assez comode pour l'adopter en y insérant les grands mouvements du cycle de la végétation en Afrique du Nord.

Un groupe armé a tenté de voler un narcotrafiquant qui est lui aussi décédé lors du braquage

Un jeune homme de 24 ans a été reconnu coupable samedi de deux homicides involontaires lors d’un braquage chez un narcotrafiquant qui s’était soldé par la mort de la cible ainsi que de son propre complice.

Un jeune crack en informatique de 18 ans, dont la résidence des parents a fait l’objet d’une perquisition à Montréal par la police de Toronto et la Sûreté du Québec en novembre dernier, est soupçonné de faire partie d’un cercle de pirates informatiques qui a dérobé des dizaines de millions de dollars en accédant aux téléphones cellulaires de détenteurs de cryptomonnaies.

Le Montréalais Samy Bensaci, qui a reconnu avoir piraté les téléphones de cinq victimes dans le but de leur dérober leurs portefeuilles de cryptomonnaies, a reçu une peine de 18 mois de détention à domicile pour ses crimes « sérieux, sophistiqués et prolongés » dans le temps. Il pourrait cependant devoir faire face à de nouvelles accusations, a affirmé son avocat.

Plus Lus