Accueillis par la Belle Province parce qu’ils sont diplômés et qu’ils parlent français, les immigrés originaires d’Algérie, du Maroc et de Tunisie rencontrent d’importantes difficultés pour échapper au chômage ou pour trouver un emploi correspondant à leurs compétences. Le débat tendu et récurrent autour de la question identitaire et l’attentat contre une mosquée de Québec en janvier ont aggravé leur mal-être.

MONTRÉAL - Le couple d'étudiants accusés de terrorisme se serait complètement radicalisé au point d'avoir un plan bien précis pour fabriquer une bombe à l'aide d'un autocuiseur, comme celle utilisée lors de l'attentat de Boston en 2013.

Une trentaine de personnes étaient présentes à la vigile du 31 janvier organisée dans les bureaux du Congrès maghrébin du Québec, sur la rue Lajeunesse, au lendemain de l’énorme rassemblement au métro Parc. Une vigile plus modeste, certes, mais commentée et réfléchie, où les participants ont pu partager leurs impressions. La plupart étaient encore sous le choc de la tuerie qui a eu lieu à la mosquée de Sainte-Foy le 29 janvier dernier.

«Mon père aurait pu se sauver très facilement de la mosquée, mais il a décidé de faire face. Il a combattu», raconte le fils de l’homme assassiné alors qu’il tentait courageusement de désarmer le tueur, dimanche soir, à la mosquée de Québec.

Plus Lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tous