Un stage en altitude permet à l’organisme de se transformer pour faire face à une baisse du rapport oxygène disponible besoins en oxygène. Ainsi, l’organisme cherchera à maintenir un apport d’oxygène suffisant. A terme, ses capacités à capter, à transporter et à utiliser l’oxygène seront augmentées. C’est exactement ce que vient chercher le sportif qui décide de s’entraîner en altitude. Par ailleurs, le principal indicateur permettant d’apprécier les modifications à apporter à l’entraînement reste le niveau d’acclimatation du sportif à la vie et aux exercices réalisés en altitude.

En matière de risques on citera que certains athlètes ne parviennent pas à s’adapter à l’altitude en ayant des troubles du sommeil, des maux de tête (céphalées), des sensations de vertige... Il y a aussi la déshydratation. Lorsque l’air est sec et une forte intensité du rayonnement solaire, ajoutés aux adaptations physiologiques cela pourrait mener à la déshydratation de l’organisme. Seule une hydratation importante permet d’éviter ce phénomène.

De plus, il y a risque de perdre des habiletés techniques d’autant que l’athlète s’entraîne en altitude à des vitesses moins élevées qu’en plaine. Cette baisse des vitesses provoquerait une diminution de l’efficacité technique aux vitesses de plaine.

La fréquence gestuelle et la force explosive, entre autres, pourraient être amoindries lors du retour au niveau de la mer. C’est alors que des chercheurs américains proposent un processus d’acclimatation qui augmente les capacités de transport et d’utilisation de l’oxygène. Ils ont baptisé leur concept «vivre haut, s’entraîner bas». Selon ces chercheurs, ce type de comportement est le seul susceptible d’apporter un réel bénéfice au sportif. Le taux de globules rouges, la production d’EPO (érythropoïétine), la VO 2max et finalement les performances seraient augmentées.

Pour parvenir à mettre en oeuvre une telle organisation de l’entraînement et de la vie du sportif, deux types «d’environnements» peuvent être utilisés: un environnement naturel permettant de passer rapidement du niveau de la mer à une altitude élevée. Et le seul endroit permettant d’avoir ces avantages est le centre de l’île de la Réunion qui est situé à 1500m d’altitude permettant ainsi en 30 minutes de descendre s’entraîner au niveau de la mer pour remonter se coucher en altitude.

 

http://www.lexpressiondz.com/article/4/2010-03-29/74678.html


Prochain Mois

29 Avr
Fêtez l'aid El Fitre - 100% Femmes
Date 29.04.2023 15:00

Pour info et reservation: 514-999-3382 - Places limitées.

29 Avr

Animée par DJ Meriem - Ka3da et Dabka

29 Avr

Places limitées - Aucune vente à la Porte - Infos: 514-586-2035

6 Mai

Yalass Productions présente Kamael Abdat avec son nouveau Spectacle"Migration Comique".

 

12 Mai

Fairouz Oudjida est une chanteuse algéro-canadienne qui se démarque par son sa voix exceptionnelle, aussi puissante que touchante.

13 Mai

Yalass Productions présente Kamael Abdat avec son nouveau Spectacle"Migration Comique".

 

13 Mai

Un Spectacle au parfun de nostalgie

14 Mai

Yalass Productions présente Kamael Abdat avec son nouveau Spectacle"Migration Comique".

 

27 Mai

L'Association de musique andalouse Mezghena et son invitée l'artise Nardjess

10 Jui

Zedek Mouloud, 40ans Iseggasen!

16 Jui
C'est le 1er Salon de l'Immobilier Neuf Algérien au Canada

Plus Lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tous