Jeudi dernier lors d’une séance d’information convoquée par le SPVM à la Maison du Citoyen, le commandant Fadi Dagher a annoncé une série de mesures sécuritaires qui seront prises sur Jean-Talon en vue de la prochaine Coupe du monde de soccer (11 juin-11 juillet). Ces précautions n’ont toutefois pas complètement rassuré les citoyens sur place, qui en ont profité pour faire part de leur ras-le-bol.

La colère ne semble pas s’être dissipée. Les citoyens, venus quand même moins nombreux qu’à la dernière réunion en février, avaient une longue liste de doléances. Pourtant, le commandant Dagher du Poste de Quartier 30 a annoncé plusieurs mesures pour empêcher que les célébrations des matchs de soccer, de l’équipe algérienne en particulier, ne dégénèrent comme l’année passée. Des barricades sur les rues qui traversent Jean-Talon donnant un accès exclusif aux résidents, des policiers pour escorter les personnes âgées, un plan pour améliorer la circulation, une meilleure accessibilité pour les véhicules d’urgence, ce sont toutes des solutions proposées par le SPVM.

Centrale à ce nouveau plan d’action est la mise sur pied d’une escouade de médiateurs d’origine maghrébine pour assister les policiers et veiller à ce que la fête se déroule paisiblement. La veille de la réunion de jeudi, une cinquantaine de ces médiateurs s’était présentée à la Maison du Citoyen pour se porter volontaire. Le commandant Dagher souhaite que ces volontaires reconnaissables à leur t-shirt blanc et brassard rouge remportent le même succès que la petite brigade formée par la Maison d’Haïti pour patrouiller les rues.

De mauvais souvenirs

La grogne des résidents de Jean-Talon et des alentours a débuté l’année passée alors que l’équipe nationale algérienne se qualifiait pour la Coupe du monde. Lors des matchs, huit au total, qui ont eu lieu entre mars et novembre, la communauté algérienne s’est rassemblée pour fêter sur la rue Jean-Talon, occasionnant des problèmes de circulation, mais aussi de bruits, de malpropreté, et d’incivilités, comme le non-respect des places de stationnement privé, le bris de vitres de voiture, l’explosion de feux d’artifice…

Ces démonstrations de joie à répétition ont fini par faire perdre patience aux riverains qui se sont plaints à la ville. Le 23 février dernier, les citoyens se sont rendus en masse à la Maison du Citoyen pour crier leur ras-le-bol. Le commandant Dagher était sur place et s’est engagé à faire des changements avant le début du tournoi.

Accommodements raisonnables

La réunion de jeudi dernier a maintes fois pris une tournure de commission Bouchard-Taylor, surtout après la présentation de la mairesse de l’arrondissement Anie Sansom sur le projet du Petit Maghreb. Ce dernier, né il y a cinq ans, se veut un moyen d’organiser Jean-Talon, une artère composée à 80% de commerçants maghrébins, et de lui donner une signature visuelle, comme pour la Petite Italie. « Nous avons été victimes de notre succès » s’est lamentée la mairesse, en référence à cette section de Jean-Talon qui a été prise d’assaut lors des célébrations d’après-match.

Outre les partis de soccer, plusieurs citoyens ont fait part de leur malaise à l’égard des commerces maghrébins sur la rue Jean-Talon. Les femmes en particulier se sont plaintes du manque de respect dont elles se sentent victime dans les commerces dont la clientèle est essentiellement masculine. « Les femmes n’y ont pas accès ou sont moins bien servies[…] Souvent, devant chez moi, je reçois des commentaires désobligeants. Pourquoi? Parce que je ne porte pas le voile? » lançait une résidente du secteur qui se disait prête à déménager. Puis, un autre de rajouter sous un tonnerre d’applaudissements : « Au Québec, on a accepté des valeurs, les immigrants doivent accepter les nôtres. Dans notre culture, les femmes sont égales aux hommes ». Devant quelques dérapages dangereux, la mairesse tentait de modérer la discussion: « Monsieur, nous ne sommes pas ici pour parler d’accommodements raisonnables ».

Une citoyenne s’est tout de même portée à la défense des commerçants de Jean-Talon, dépassés eux aussi par la situation, rappelait-elle, mais, dans la salle, le scepticisme était de mise. Malgré les inquiétudes qui persistent, plusieurs citoyens se sont déclarés contents d’avoir été écoutés et satisfaits des nouvelles mesures de sécurité.


Les nouvelles mesures en vigueur particulièrement les 13, 18 et 23 juin, lors des match de l’équipe algérienne.

 

  • Les rues transversales à Jean-Talon (de la 12e à 17e) vont être barricadées à partir du 13 juin. Des cadets donneront l’accès exclusif aux résidents.
  • Des policiers vont escorter les personnes âgées à certains arrêts d’autobus.
  • Interdiction de stationner sur Jean-Talon de la 12e à la 15e rue.
  • Plan de circulation.
  • Volet représsif : remise de contraventions pour voiture sans vignettes.
  • Accessibilité pour les véhicules d’urgence (ambulances).
  • Ajout de poubelle et coups de ballets sur Jean-Talon après les matchs.
  • Les personnes assises sur les toits et les capots de voiture ne seront pas tolérées.
  • Mise sur pied d’une équipe de médiateurs (dossard rouge) pour patrouiller les rues.
  • Installation d’écrans géants à la Tohu pendant les matchs
  • Si vous êtes témoin d’un stationnement illégal, veuillez appeler au (514) 872-9412.


Source: Le Journal de St-Michel

Plus Lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tous