Un officiel égyptien a déclaré, hier, que l’Égypte ne renverra pas son ambassadeur à Alger si elle n’obtient pas des dédommagements pour les dégâts subis par les intérêts égyptiens en Algérie ou des excuses. S’agit-il d’une menace de rupture diplomatique qui ne dit pas son nom ?

 



Les relations algéro-égyptiennes sont sur le point de prendre une tournure inquiétante, qui pourrait aboutir à une cassure totale si l’on en juge par les dernières déclarations du secrétaire d'État du gouvernement égyptien chargé des Affaires juridiques, Moufid Chehab.

Ce dernier a tout simplement affirmé dans les colonnes du quotidien cairote Al-Shourouq que l’Égypte ne renverra en Algérie son ambassadeur, rappelé en novembre en pleine crise autour de la qualification pour le  Mondial-2010 de football, que si elle obtient des compensations pour les dégâts subis par les intérêts égyptiens dans ce pays. “Nous ne renverrons pas l'ambassadeur d'Égypte en Algérie s'il n'y a pas d'excuses ou de dédommagements pour les dégâts subis par les entreprises et le peuple égyptien”, a-t-il déclaré en substance.

Il emboîte le pas au ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, lequel avait estimé la veille que les dégâts à des dizaines de millions de dollars, et que les sociétés égyptiennes visées, dont le groupe de télécommunications Orascom, demanderaient des dommages et intérêts. “Les sociétés demanderont des dommages et intérêts pour ces dégâts et nous espérons que (...) le gouvernement algérien accédera (à ces demandes)”, avait affirmé le chef de la diplomatie égyptienne, assurant au passage que l’Égypte souhaite pouvoir reprendre de bonnes relations avec l'Algérie, car les deux pays étaient unis “par l'affection et la fraternité”.

Il s’agit de la première sortie médiatique officielle d’un haut responsable de l’État égyptien sur le sujet suite à la crise qui a éclaté entre les deux pays après les incidents qui ont émaillé les deux matches ayant opposé les sélections des deux pays dans le cadre des éliminatoires jumelées de la Coupe d’Afrique des nations et du Mondial 2010. Le point culminant a été l'attaque à coups de pierres de l’autobus transportant l'équipe algérienne lors de son transfert de l’aéroport du Caire vers l’hôtel, au cours de laquelle trois joueurs et un membre de l’encadrement de la délégation avaient été blessés.
Après le match, qui s’est déroulé deux jours plus tard, les supporters algériens ont été également victimes d’agressions. Cela a provoqué la colère de quelques manifestants en Algérie, qui ont occasionné des dégâts aux locaux d’entreprises égyptiennes. Mauvais perdants, car n’ayant pas digéré l’élimination de leur sélection lors du match d’appui le 18 novembre à Khartoum au Soudan, les autorités égyptiennes affirment que ses supporters ont été agressés par les Algériens, sans pour autant en fournir les preuves.

À partir de là, ils déclenchent, par le biais de leurs journaux et chaînes de télévision satellitaires, une campagne haineuse contre l’Algérie. Il faut dire que toutes les limites ont été franchies à cette occasion comme l’atteinte à tous les symboles de l’Algérie, tels que le drapeau qui a été brûlé par les avocats égyptiens et les martyrs de la révolution algérienne insultés.

Bien que les autorités algériennes se soient gardées de répondre à la provocation, car refusant que le résultat d’un match de football sème la discorde entre les deux pays, Le Caire a rappelé pour consultations son ambassadeur à Alger le 19 novembre dernier. Ce qui ne devait être qu’une mesure conjoncturelle, prise sans aucun doute dans le but de calmer la rue égyptienne, semble prendre désormais des proportions démesurées avec cette condition inacceptable du retour de l’ambassadeur égyptien en échange d’excuses ou de dédommagements des entreprises égyptiennes activant en Algérie. C’est une forme de chantage qui ne dit pas son nom. Il ne fait aucun doute qu’il s’agit là d’une nouvelle tentative du régime de Moubarak de se sortir de ce bourbier sans perdre la face vis-à-vis de l’opinion publique locale et internationale.

Alger, qui s’est gardé jusque-là de répondre à l’insulte, n’entend guère présenter d’excuses si l’on se fie aux déclarations sur la question des responsables algériens, notamment celles du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et de l’ambassadeur d’Algérie au Caire, Abdelkader Hadjar. S’il y a une partie qui doit présenter des excuses, c’est bel et bien la partie égyptienne qui a déclenché, par la voix de Alaâ Moubarak, la campagne d’insultes sans précédent contre l’Algérie et ses symboles menée notamment par les médias cairotes. Elle n’a pas, non plus, tenu son engagement vis-à-vis des officiels algériens et de la Fédération internationale de football association (Fifa) d’assurer la sécurité de la délégation et des supporters algériens au Caire. En ce qui concerne les dégâts subis par les entreprises égyptiennes opérant en Algérie, il est clair que les compagnies d’assurances feront le nécessaire pour les dédommagements. L’Égypte n’avait pas à le demander du moment que la procédure à suivre est déterminée par les contrats d’assurance souscrits par les firmes égyptiennes, au même titre que toutes les entreprises. “Ni les insultes ni les attaques ne diminuent de la valeur et de la grandeur du peuple et de l'État algériens. L’Algérie a un statut à préserver, d'où son choix de ne pas répondre à des propos déplacés et dénués de tout sens. Nous avons préféré l'essentiel à l'accessoire”, avait rétorqué Ahmed Ouyahia lors d’une conférence de presse pour montrer qu’Alger ne pouvait s’abaisser à ce niveau de l’invective et encore moins s’excuser.

À partir de là, le régime de Hosni Moubarak devra se faire une raison et se rendre à l’évidence qu’une fin de non-recevoir sera la réponse logique à sa requête injustifiée et injustifiable, car il a été à l’origine du déclenchement de la crise.


Source: Liberté - Actualité (Mardi 08 Décembre 2009)


Evenements

4 Fév
Djamel Lahlou réuinit sur scène à Montréal, ses amis: Noureddine ALANE, Abdallah KOURDE et Hakim SALHI pour vous offrir l'ensemble des styles de la musique algérienne, dans une ambiance familiale.
4 Fév
RIM'K à Montréal
04.02.2023 19:00
Live213-Évents présente RIM'K à Montréal
11 Fév
Massi & Kedym à Montréal
11.02.2023 19:00

Avec la présence de Thafath Ussirem

11 Fév

RSVP (514) 332-2626

17 Fév
Redwan El Asmar à Laval
17.02.2023 19:00

Redwan El Asmar avec la participation des artistes de Montréal

18 Fév
Fête Saint Valentin Entre Femmes
18.02.2023 16:00 - 22:00

À l'occasion de la Saint Valentin, Nedromiya a l'honneur de vous accueillir pour une merveilleuse journée de la femme et une ambiance de musique et de danse maghrébine très différente et intéressante.

Soyez toujours à l'heure de 16h jusqu’à 22h portez du couleur Rouge.

Menu: Gâteaux et Salés café et Thé

Information: 514-586-2035

18 Fév
Disco des Neiges à OKA
18.02.2023 18:00

Le 18 février 2023, le parc Optimiste s'illumine dans toute sa splendeur! Parcours de patin illuminé pour toute la famille, piste de danse sous le chapiteau, musique endiablée, bâtons lumineux et feux d’artifice sauront vous charmer!

 

24 Fév
Walid Toufic à Montreal
24.02.2023 19:00

Pour reservation et infos: 514-332-2626

25 Fév
Rachid Koceila à Montréal
25.02.2023 19:00

Pour la 1iere fois à Montréal, Eventic présente Rachid Koceila

26 Fév
Le Salon Culinaire Arabe
26.02.2023 10:00 - 17:00

Au bonheur des saveurs! Salon organisé par Karima, Naima et Sabrina

3 Mar

Organisé par RCM Evenements

Plus Lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tous