Dans un document portant sur la politique du gouvernement du Canada sur les élections et les circonscriptions électorales étrangères, il est clairement indiqué que “le Canada s’oppose à ce que des gouvernements étrangers, en vertu de leurs lois électorales nationales, décident unilatéralement d’inclure le Canada dans leurs circonscriptions électorales”.

Sans crier gare, le gouvernement vient de prendre par surprise les prétendants à la représentation des Algériens de l'étranger dans le futur parlement algérien. Il vient de procéder à un nouveau découpage des circonscriptions électorales de l'étranger qui passent de 6 à 4 zones. Chaque zone  aura deux députés. Mais au final, le  nombre de députés en dehors de l'Algérie reste inchangé, soit 8 parlementaires.

L’imminence de la convocation du corps électoral pour les élections législatives de 2012 fait bouger les partis politiques, une évidence, en Algérie et même à l’étranger.

Plus Lus