L’interdiction du port du burkini par de nombreuses mairies a haussé les ventes qui ont atteints selon l’une de ses créatrices, des niveaux records.

La polémique en France autour de l’interdiction du burkini par plusieurs mairies, contribue à doper les ventes de la tenue de bain islamique.

C’est en tout cas ce qu’affirme sa créatrice australienne d’origine libanaise, Aheda Zanetti. Sur la seule journée de dimanche elle a reçu 60 commandes, six fois plus
qu’un dimanche ordinaire.

Ca m’a fait un bien fou financièrement !déclare la créatrice Aheda ZANETTI. Nos ventes ne cessent d’augmenter et le fait qu’ils interdisent le burkini ne veut pas dire que les femmes vont arrêter de le porter. Nous avons permis aux femmes d’accéder à un mode de vie qu’elles n’avaient jamais eu. Pensez-vous vraiment que les femmes vont écouter ce que dit un homme ? Nous sommes des femmes, nous savons ce qui est bon pour nous.“ A-t-elle ajouté.

Si elle a conçu le burkini il y a dix ans comme un outil d’intégration permettant aux femmes musulmanes pratiquantes de profiter de la plage, Aheda Zanetti réalise aujourd’hui 40% de ses ventes auprès de femmes non musulmanes, essentiellement des victimes de cancers du sein, qui lui ont récemment manifesté leur soutien.

Source: Africa-News - Euro-News

Suivez-Nous!

 

Plus Lus