L'ancien chef de la CIA en Algérie, Andrew Warren, a été condamné jeudi 3 mars à 65 mois de prison après avoir reconnu qu'il avait drogué puis agressé sexuellement une femme dans l'enceinte de l'ambassade des Etats-Unis à  Alger.

Andrew Warren, 42 ans, risque 10 ans de prison et 250.000 dollars d'amende.  Sa peine sera prononcée le 9 septembre. Il a plaidé coupable d'avoir agressé sexuellement une femme en février 2008  "après l'avoir rendue inconsciente" en la droguant, alors qu'il se trouvait à l'ambassade des Etats-Unis à Alger, a précisé le ministère dans un communiqué.

Il a également plaidé coupable, de même source, d'avoir le 26 avril 2010 consommé de la cocaïne tout en tenant entre ses mains un pistolet   semi-automatique calibre 9 de la marque Glock.

L'affaire avait éclaté en janvier 2009, lorsque les médias américains avaient annoncé l'ouverture d'une enquête judiciaire sur les agissements de M.  Warren. L'ambassade américaine à Alger avait confirmé peu après que le fonctionnaire avait été prié de quitter ses fonctions et était rentré aux Etats-Unis.

A l'époque, la chaîne américaine ABC faisait état des témoignages sous serment en septembre 2008 de deux femmes affirmant avoir été droguées puis   violées par M. Warren.  "La découverte de plus de douze cassettes vidéo montrant l'agent en plein acte sexuel avec d'autres femmes a encouragé le ministère de la Justice à élargir son enquête pour y inclure au moins un autre pays arabe, l'Egypte, où l'agent a été en poste plus tôt dans sa carrière", avait ajouté la chaîne.  Selon CNN, les enquêteurs avaient également découvert au domicile de l'agent des "comprimés", alimentant la thèse des victimes.

Source: El Watan avec AFP

{jcomments lock}

Suivez-Nous!

 

Plus Lus