Rude et froid comme j'ai appris à le connaître depuis dix huit ans, ce début d'hiver est bien agité. A vrai dire, il ne m'impressionne plus. Je l'ai tout bonnement, disons, un peu apprivoisé.

À la mémoire du père Jeanney qui nous à quitté tout récemment. Au souvenir de mon quartier et de ses habitants . À tous ces wlad Houma, disparus, exilés ou vivant encore en Algérie, je republie ce texte écrit en 2011

Tout récemment Mme Marois s'en est allée soutenir une brochette de femmes qui exhibaient leur droit de "dévoiler" leurs seins au grand jour. Il n'y a pas eu de vagues pour autant.

Suivez-Nous!

 

Plus Lus