20ième anniversaire 05/05 dans

Your browser does not support the HTML5 canvas tag.

0

Jours

Your browser does not support the HTML5 canvas tag.

0

Heures

Your browser does not support the HTML5 canvas tag.

0

Minutes

Your browser does not support the HTML5 canvas tag.

0

Seconds

Télévision : La fin des « oreilles de lapin »

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avise les téléspectateurs qui utilisent des « oreilles de lapin » sur leur téléviseur qu'ils devront bientôt s'équiper d'un décodeur numérique pour continuer à capter leurs chaînes télévisées.

Le 31 août 2011, les ondes télé canadiennes passeront du mode analogique au mode numérique. Les téléspectateurs dont les appareils captent les ondes naturelles ne pourront donc plus voir la télévision sans un décodeur numérique. Ces décodeurs peuvent coûter jusqu'à 75 $ l'unité, et il en faut un pour chaque téléviseur.

Les foyers qui reçoivent les signaux par câble, par satellite ou au moyen d'un autre service de télévision ne seront pas réellement affectés par la conversion. En fait, en raison du changement de technologie, il se pourrait que certaines stations de télévision apparaissent sur des chaînes autres que celles qu'elles occupent présentement.


Près d'un million de ménages concernés

On estime que jusqu'à 857 000 foyers dans les grands marchés ne sont pas abonnés au service par câble ou par satellite au Canada.

Dans les petits marchés, certaines stations pourraient décider de ne pas passer au numérique, et ainsi de ne compter que sur les entreprises de câble et de satellite pour fournir leurs signaux aux téléspectateurs. Le CRTC signale qu'il modifiera la réglementation pour que les entreprises offrent une solution de remplacement gratuite aux personnes touchées.

Les entreprises pourraient ainsi offrir un lot de chaînes locales et régionales sans frais. Certains consommateurs pourraient toutefois devoir se munir d'un appareil de réception satellite, qui leur coûterait au moins 300 $, selon le nombre de téléviseurs à brancher.

Aux États-Unis, où la conversion de l'analogique au numérique a eu lieu le 12 juin 2009, le gouvernement a émis des certificats de 40 $ pour l'achat d'un décodeur numérique, aussi appelé convertisseur. Le président du CRTC, Konrad Von Finckenstein, a évoqué la possibilité que les consommateurs canadiens demandent de l'aide à Ottawa pour leur permettre de faire cette transition.


Pourquoi le Canada passe-t-il à la télévision numérique?

D'après le CRTC, le pays nécessite de plus en plus de spectres, communément appelé fréquences ou ondes. Le spectre est notamment utilisé pour des services téléphoniques sans fil, des communications d'urgence, les ondes radio et les signaux télévisés.

Les signaux numériques utilisent moins d'espace spectral que les signaux analogiques. On peut donc utiliser le spectre libéré pour d'autres services dont la demande en espace est élevée. De plus, la technologie numérique offre normalement une meilleure qualité d'image et de son, pour autant que le téléviseur rende bien la technologie.

Est-ce à dire que la conversion de l'analogique au numérique profitera surtout aux magasins d'électronique? « Il est certain que cela encourage l'achat de nouveaux téléviseurs », a expliqué à Radio-Canada.ca Maxime Johnson, journaliste indépendant spécialisé en technologies.

« Mais c'est vraiment une question de technologie. Celle qu'on a présentement prend une bonne proportion du spectre. Il faut dire que lorsqu'elle a été implantée, le spectre était beaucoup moins utilisé qu'à l'heure actuelle. Les téléphones cellulaires, par exemple, n'existaient pas dans les années 1950! Le passage à la télé numérique est l'occasion de récupérer une partie de ce spectre pour pouvoir ensuite le réallouer ailleurs », poursuit-il.

Au Québec, Vidéotron est le principal joueur qui devra renseigner ses clients sur la conversion. À 13 mois du passage au numérique, son site Internet ne mentionne presque rien sur le sujet. Une porte-parole de Vidéotron n'a pu nous donner plus d'information.


Régions qui passeront aux signaux numériques à compter du 31 août 2011

Les stations de télévision locales en direct qui obéissent aux critères suivants devront passer au numérique le 31 août 2011 :

* La capitale nationale et les capitales provinciales et territoriales
* Les régions comptant plus de 300 000 habitants
* Les autres régions où il y a plus d'une station locale qui diffuse des signaux en direct

Plus précisément, les régions énumérées ci-dessous effectueront la transition à la télévision numérique au plus tard le 31 août 2011 :

* Colombie-Britannique : Vancouver et Victoria
* Alberta : Calgary, Edmonton, Lloydminster et Lethbridge
* Saskatchewan : Regina et Saskatoon
* Manitoba : Winnipeg
* Ontario : Toronto (incluant Barrie et Hamilton), London, Windsor, Kitchener et Thunder Bay
* Québec : Montréal, Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke, Rivière-du-Loup, Saguenay et Rouyn-Noranda/Val-d'Or
* Nouveau-Brunswick : Saint-Jean, Moncton et Fredericton
* Nouvelle-Écosse : Halifax
* Île-du-Prince-Édouard : Charlottetown
* Terre-Neuve-et-Labrador : Saint-Jean
* Yukon : Whitehorse
* Territoires du Nord-Ouest : Yellowknife
* Nunavut : Iqaluit
* Région de la capitale nationale : Ottawa-Gatineau


Source: YahooNews - Radio-Canada