Les autorités soudanaises convoquent l'ambassadeur égyptien

KHARTOUM- Les autorités soudanaises ont convoqué jeudi l'ambassadeur égyptien à Khartoum auquel elles lui ont exprimé leur "mécontentement" après la campagne de presse égyptienne faisant état de "fausses informations" sur l'après match qualificatif pour le Mondial 2010, remporté par l'Algérie contre l'Egypte. "Le ministère des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur d'Egypte pour l'informer du rejet par le Soudan des informations diffusées par des médias égyptiens concernant les événements d'après-match", ont annoncé les autorités soudanaises dans un communiqué. "Plutôt que de souligner tout ce que le Soudan a fait pour ce match, l'accueil, l'hébergement de près de 25.000 personnes et la sécurité, les médias égyptiens ont diffusé de fausses informations", a expliqué le porte-parole du ministère soudanais des Affaires étrangères, M. Mouawiya Osmane Khalid.

CAN-2010 (tirage au sort): les Verts fixés sur leurs adversaires vendredi à Luanda

ALGER - La sélection algérienne de football connaîtra vendredi ses prochains adversaires en phase finale de la 27è édition de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2010 à l'occasion du tirage au sort prévu à 15h00 au Centre de conférences de Talatona à Luanda, en présence du chef de l'Etat angolais M. José Eduardo dos Santos. Absents des deux dernières éditions en 2006 en Egypte et 2008 au Ghana, les Verts seront placés dans le chapeau 3 aux cotés de la Zambie, le Togo et le Bénin. Auréolée de sa qualification au Mondial 2010 en Afrique du Sud après sa victoire contre l'Egypte (1-0) en match barrage mercredi soir à Khartoum, l'équipe Algérienne pourrait retrouver sur son chemin l'Egypte comme en 2004 en Tunisie. Les verts s'étaient imposés sur le score de 2 à 1.

 

Le gouvernement occulte le calvaire de nos supporters au Caire : Pourquoi nous cache-t-on la vérité ?

Martyrisés, violentés, lynchés, nos supporters, qui sont rentrés hier au pays après une escapade funeste au sein de l’enfer cairote, se considèrent encore plus «humiliés» par l’attitude de leurs autorités qui n’ont jusqu’à l’heure fait qu’occulter la persécution dont ils ont été victime en Egypte.