Mondial 2010: séance extraordinaire de la FIFA le 2 décembre après les "incidents survenus en barrages"

[Aps 24/11/09] PARIS - Le comité exécutif de la Fédération internationale de football (FIFA) tiendra le 2 décembre au Cap (Afrique du Sud) une séance extraordinaire après "les incidents survenus" lors des barrages du Mondial 2010, "les irrégularités identifiées sur le marché des paris" et "la question du contrôle des matches (en termes d'arbitrage)", a annoncé lundi la FIFA dans un communiqué. "Les incidents survenus dans le cadre des matches de barrage de la compétition préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010, et les irrégularités identifiées sur le marché des paris ainsi que la question du contrôle des matches (en termes d'arbitrage) ont incité le président de la FIFA, Joseph Blatter, à convoquer une séance extraordinaire du Comité exécutif", a indiqué la FIFA.
Les barrages du Mondial 2010 ont été surtout marqués par la faute de main de Thierry Henry, à l'origine du but de la qualification inscrit par la France contre l'Eire, mercredi au Stade de France, un geste qui a fait le tour du monde.

Le match entre l'Egypte et l'Algérie (2-0) dans la zone Afrique, disputé le 14 novembre au Caire, avait de son côté donné lieu à des violences, le bus de l'équipe algérienne ayant été attaqué à coups de pierres par des supporteurs égyptiens. Trois joueurs algériens, Rafik Halliche, Rafik Saifi et Khaled Lemouchia, avaient été blessés. La FIFA a décidé d'ouvrir une enquête disciplinaire contre la Fédération égyptienne après ces incidents, rappelle-t-on.

Khaled Lemmouchia, Slimane Raho et Faouzi Chaouchi accueillis en héros à Sétif

[Aps 23/11/09] SETIF - Les ''Ententistes'' de l'équipe nationale de football, Khaled Lemmouchia, Fawzi Chaouchi et Slimane Raho ont été accueillis en véritables héros, dimanche à Sétif. Ces internationaux qui ont réussi avec leur coéquipiers à décrocher le ''sésame'' pour le Mondial sud-africain, aux dépens de l'Egypte, ont sillonné les artères de la capitale des hauts plateaux à bord d'un véhicule aménagé, depuis la célèbre fontaine de Aïn Fouara jusqu'au siège de la wilaya, chaleureusement ovationnés par des centaines de supporters. Une cérémonie a également été organisée en leur honneur au siège de la wilaya, à laquelle ont pris part plusieurs personnalités ayant marqué l'histoire du football sétifien et algérien comme Abdellah Mattem, Abdelhamid Kermali, Nacir Adjissa, Antar Osmani et Abdelhamid Salhi, ainsi que les présidents des différents clubs locaux.

Rue barrée pour cause de foot

C'est la complainte des Algériennes, ce chant strident et très aigu qui nous avait marqués à l'époque de la guerre d'Algérie, qui m'a ramené sur terre. J'allais attaquer ma deuxième pâtisserie à La Table Fleurie d'Algérie après être demeuré comme hypnotisé devant ces merveilles multicolores, ces petits gâteaux qui sont aussi des fleurs. Un plaisir pour l'oeil, comme ils disent...

Le tirage au sort des poules de la CAN 2010 ce vendredi à 16 heures locales à Luanda: l'Algérie dans le groupe A

Libreville — Le tirage au sort des différentes poules de la 27ème Coupe d'Afrique des Nations de football (CAN), Angola 2010, a lieu ce vendredi 20 novembre au Centre des Conventions de Talatona à Luanda, la capitale angolaise, en présence du président José Eduardo Santos, de nombreux invités et des membres de la Confédération africaine de football (CAF).

Un des fils Moubarak s'implique dans la querelle égypto-algérienne

LE CAIRE - Un des fils Moubarak dans la mêlée. Alaa, l'aîné habituellement très discret du président égyptien Hosni Moubarak, a appelé vendredi à durcir le ton dans la querelle diplomatique née de la défaite face à l'Algérie lors des qualifications pour la Coupe du Monde de football, alors que les supporters égyptiens ont continué à semer le trouble toute la nuit près de l'ambassade d'Algérie.

Des affrontements les ont opposés à la police anti-émeutes protégeant l'ambassade, qui ont tiré des grenades lacrymogènes. Des centaines de manifestants lançaient des slogans anti-algériens et des cris de "Allah Akbar", et ont saccagé voitures et vitrines, ainsi qu'une station-service voisine.

La confrontation sportive entre les deux pays a dégénéré depuis la première des trois rencontres, tant au Caire qu'à Alger. Après la victoire finale de l'Algérie, qualifiée mercredi à Khartoum en match d'appui, des fans égyptiens ont été attaqués dans la capitale soudanaise et l'ambassadeur d'Egypte en Algérie a été rappelé pour consultations.

Au Caire, alors que de nouvelles manifestations étaient attendues vendredi, l'habituellement très discret Alaa Moubarak a crée la surprise en intervenant pour juger que l'Egypte devait "prendre position" et riposter à la "terreur et à l'hostilité" subie par les Egyptiens.

Sur les ondes d'une chaîne télévision par satellite, Alaa Moubarak, un homme d'affaires qui à la différence de son frère cadet Gamal, dauphin présomptif du raïs, s'exprime rarement en public, a jugé "impossible que nous, Egyptiens, supportions cela. Nous devons nous dresser et dire 'assez"'. "Si vous insultez ma dignité (...) je vous frapperai à la tête", a encore lancé Alaa Moubarak, qui s'était rendu à Khartoum pour la rencontre.