A J-5 de la rencontre Algérie - Maroc: A Annaba, les femmes s’en mêlent

Depuis hier, le stade du 19 Mai de Annaba, sa pelouse et son terrain annexe sont prêts à accueillir les équipes nationales d’Algérie et du Maroc.

Tous les travaux de rénovation, d’aménagement et d’embellissement ont été achevés pour créer les conditions nécessaires à un bon déroulement de cette rencontre programmée pour le 27 mars à 20h30 pour le compte de la 3e journée des compétitions du groupe D comptant pour la qualification au prochain tour de la 12e Coupe d’Afrique des Nations 2012. Même les conditions d’accueil des spectateurs ont été bien appréhendées avec la mise en place d’un système de rotation des moyens de transport sur l’ensemble des 12 communes de la wilaya. Pour éviter tout problème – exception faite pour ceux des officiels et VIP – tous les véhicules seront interdits de circulation dans tout le pourtour du stade. Ce dispositif est déjà visible depuis hier avec des policiers en faction sur les artères principales menant vers le stade et les deux hôtels – Sabri pour l’équipe nationale algérienne et à 500 m plus loin, Rym El Djamil pour son homologue marocaine. Si dans ce dernier l’on est dans l’attente des protégés de Gerets, un véritable branle-bas de combat caractérise l’hôtel Sabri. N’entre pas qui veut depuis dimanche.

C’est-à-dire depuis l’arrivée de Abdelhak Benchikha, l’entraîneur national, qui a pris possession de tout un palier de cet établissement hôtelier. Plusieurs chambres sont déjà occupées par les premiers arrivés des joueurs sélectionnés : Carl Medjani, Mehdi
Mostefa, Faouzi Chaouchi, Abdelmoumen Djabou, Lazhar Hadj Aïssa, Hocine Métref, Khaled
Lemmouchia, Rabie Meftah, Smaïl Bouzid. Ils devaient être rejoints en début d’après-midi d’hier par la majorité des autres joueurs pour participer à la première séance d’entraînement sous la férule de Benchikha sur la pelouse du stade Chabou. Selon des indiscrétions, c’est ce même hôtel Sabri qui accueillera vendredi Rabah Madjer et Rabah Saâdane, les deux anciens coachs des Verts.
Sur leur itinéraire, centre-ville-hôtel Sabri, ils verront que sur les murs des immeubles situés sur les artères principales des photos géantes de notre équipe nationale ont été installées. Chaque jour amène son lot de nouveautés dans cette ville qui se prépare à vivre sa 13e rencontre de football de l’équipe nationale. Les femmes pourraient être également de la partie, pour peu que soient mis à leur disposition des bus avant et à la fin de la rencontre.

En effet, des associations de femmes s’organisent pour attirer le maximum de leurs adhérentes à briser les tabous et à se déplacer pour vivre dans le stade même l’ambiance des grands jours. C’est le cas de Wahiba, une mère de famille qui en connaît un bout sur le football, sur les différentes équipes et les noms des joueurs qui se sont succédé pour défendre les couleurs nationales. «Nous sommes plusieurs dizaines de femmes à nous préparer à assister au match du 27 mars que notre équipe nationale est appelée à disputer contre le Maroc. Nous sommes toutes des mordues de cette discipline qui, à maintes occasions, a permis aux Algériens de démontrer leur union et leur amour du pays. Même s’il fera nuit, nous serons présentes, pour peu que des bus soient prévus pour transporter uniquement les femmes.

C’est un appel que nous lançons aux responsables concernés», indique Wahiba.Et lorsqu’on lui demande son pronostic, cette jeune mère de famille affirme qu’en l’état actuel des choses – la position de notre équipe nationale au tableau de classement, les deux performances enregistrées – il est difficile de l’établir. «Benchikha va-t-il aligner une formation conquérante ou au contraire attentiste ? Offensive ou jouant le contre, soucieuse de neutraliser l’adversaire ou désireuse de s’imposer ? Nous n’en savons rien car Benchikha, bien qu’il ait affirmé que la victoire sera algérienne, ne s’est pas découvert et ne le fera certainement pas avant l’heure du coup d’envoi de la rencontre», répond-elle, comme pour, en connaisseuse, affirmer que la victoire dépendra des capacités de l’entraîneur à démontrer qu’il est tactiquement et techniquement plus fort que son homologue belge en charge de la formation marocaine.
Séance d’entraînement perturbée

La séance d’entraînement prévue en début de soirée a été perturbée puis arrêtée par des supporters enthousiastes. Ceci est vraiment dommageable même si l’élan est sympathique pour nos sélectionnés qui avaient besoin de prise de contact approfondie avant le match avec le Maroc.

Source: El Watan

Les commentaires sont fermés.