Ligue des champions (1/2 finale aller): TP MAZEMBE 3 - JSK 1. La qualif se joue à Tizi Ouzou

On regrette déjà toutes ces occasions nettes mais ratées par les hommes du Suisse Alain Geiger.

 



Au vu de la physionomie du match et surtout, des nombreuses occasions ratées par les Canaris, notamment en première mi-temps, la qualification reste toujours à la portée de la JS Kabylie malgré le 3 à 1 concédé hier.
La formation kabyle a été battue par le tenant en titre, le TP Mazembé (RD Congo) sur le score de (1-3), mi-temps (0-1) en demi-finale aller de la Ligue des Champions d’Afrique de football, disputée à Lubumbashi. Tout a commencé à la 6e minute lorsque l’équipe congolaise passe directement à l’acte en ouvrant la marque par l’intermédiaire de Kaluyituka Dioko qui a jailli de nulle part pour prendre toute la défense algérienne à défaut. Un but qui allait vraiment enflammer les partenaires de Naïli qui se sont tous rués vers l’attaque pour chercher l’égalisation.

Malheureusement, les Aoudia, Yahia Cherif, Nessakh et autres Coulibaly n’ont pas fait preuve d’un peu plus de réalisme devant la cage congolaise en ratant tout simplement une multitude d’occasions nettes de scorer. On peut même se permettre de dire que le représentant algérien avait la possibilité de rejoindre les vestiaires avec au moins, deux buts d’écart. Mais le score en resta là, en faveur du TP Mazembe qui, grâce à son excellent gardien, a réussi à terminer ce premier half avec ce but d’avance.

Il fallait donc, attendre les changements de Geiger effectués dès l’heure de jeu pour assister à la réaction agressive des Canaris. En effet, l’incorporation de Douicher Lamara et de l’intenable Yaâlaoui a vraiment porté ses fruits puisque ce même Yaâlaoui allait quelques minutes plus tard, signer l’égalisation de la JSK grâce à un tir fulgurant en pleine surface.

Et au moment où tout le monde s’attendait à un éventuel renversement de situation surtout, après ce but qui tombait à pic et au bon moment, le pire arriva pour la JS Kabylie notamment, lors des 5 dernières minutes.
En d’autres termes, un vrai coup de théâtre s’est produit qui verra la JSK encaisser deux autres buts coup sur coup (85’ et 89’) signés Kassongo. C’était en quelque sorte, un vrai coup de massue pour les joueurs algériens qui ne pensaient guère qu’ils allaient terminer ce match avec une telle défaite après le rendement plus que satisfaisant de toute l’équipe.

Mais à première vue, tout reste à faire au match retour au stade du 1er-Novembre où la JSK est en mesure de renverser la vapeur après tout ce qu’on a vu hier.

D’ailleurs, ça sera injuste de rater une aussi belle opportunité d’atteindre, pour la première fois, la finale de la Ligue des champions avec sa nouvelle version d’autant plus que c’est l’année de tous les espoirs pour les supporters des Canaris et par la même, des mordus du football algérien en général qui espèrent revoir leurs équipes au premier plan.

A noter enfin que l’autre demi-finale opposera en soirée au stade du Caire, le club égyptien d’El Ahly à son homologue tunisien, l’Espérance de Tunis.

Source: L'Expression