CAN 2010 - L'Algérie sur sa lancée ?

Avant le coup d'envoi de la CAN, dimanche, tour d'horizon des 16 pays qui s'affronteront en Angola. Aujourd'hui: le groupe A. Malgré la présence du pays organisateur, l'Algérie et le Mali font figure de grands favoris. Le Malawi, petit Poucet du tournoi, peut s'attendre à souffrir.



ALGERIE

Surnom : Les Fennecs
Classement FIFA : 26e
CAN : 14 participations (1968, 1980, 1982, 1984, 1986, 1988, 1990, 1992, 1996, 1998, 2000, 2002, 2004, 2010)
Meilleur résultat : Vainqueur en 1990
Sélectionneur : Rabah Saâdane

L'OBJECTIF : Gagner?
Les images de liesse en Algérie après la qualification pour la Coupe du monde 2010 sont encore dans toutes les têtes. Après 24 ans d'absence, la sélection de Rabah Saâdane voudra donc surtout préparer son prochain périple en Afrique du Sud. Mais l'enthousiasme et l'élan nés de la qualification peuvent les porter loin. Absents en 2006 et 2008, les Fennecs veulent amorcer leur réveil et ont des arguments à faire valoir. Avec des joueurs comme Bougherra, Ziani, Saïfi, Belhadj ou Yebda, ils devront endosser le costume de favoris dans ce groupe. Après une préparation dans le sud de la France, ils auront la chance de commencer leur tournoi le 11 janvier contre le modeste Malawi. Mais les Algériens devront franchir deux obastacles. D'abord, la fatigue. La campagne de qualification, qui s'est achevée par un match de barrage roccambolesque face à l'Egypte, a eu des allures de marathon et a sans doute laissé des traces. Ensuite, l'excès de confiance. Mais si elle ne se laisse pas griser pour et qu'elle n'a pas déjà la tête au Mondial, l'Algérie aura une belle carte à jouer.

LE JOUEUR A SUIVRE : Karim Ziani
Depuis son départ de Sochaux en 2007, sa carrière en club n'est pas un long fleuve tranquille. Parfois noyé dans les eaux houleuses de l'OM, il est parti l'été dernier pour Wolsburg où il n'est pas toujours titulaire. Mais Karim Ziani (46 sélections, 4 buts) revit lorsqu'il est en sélection. A 27 ans, il fait désormais partie des cadres de l'équipe au même titre que le Rangers Bougherra ou le vétéran Saïfi. Et l'ancien Lorientais, Ballon d'Or algérien en 2006 et 2007, arrive en Angola avec de grandes ambitions. "Cette sélection est largement la plus forte dans laquelle j'ai évolué depuis que je porte le maillot des Fennecs", prévient-il. Ca promet !

L'EQUIPE-TYPE : Chaouchi - Bougherra, A. Yahia, Halliche, Belhadj - Saïfi, Mansouri (cap), Meghni, Yebda, Ziani - Ghezzal




ANGOLA

Surnom : Les Palancas Negras (antilopes noires)
Classement FIFA : 95e
CAN : 5 participations (1996, 1998, 2006, 2008, 2010)
Meilleur résultat : Quart de finale en 2008
Sélectionneur: Jose Manuel

L'OBJECTIF : Les quarts de finale
Eliminé au deuxième tour des qualifications pour la Coupe du monde 2010, l'Angola ne doit sa présence qu'à sa qualité de pays organisateur. Quarts de finaliste de la CAN en 2008, les Palancas Negras sont pourtant aujourd'hui bien loin l'équipe qui s'était qualifiée pour le Mondial 2006 en Allemagne. Les retraites du gardien Ricardo, du milieu Figueiredo et du capitaine Akwa ont fait beaucoup de mal. En un an, les Angolais se sont imposés seulement deux fois pour sept matches nuls et trois défaites. Les entraîneurs intérimaires qui se sont succédés à la tête de l'équipe n'ont pas aidé. Mais l'arrivée de l'ex-gourou portugais d'Al-Ahly Jose Manuel en mai dernier a ramené l'espoir. S'ils sont partis se préparer plus d'un mois au Portugal afin d'échapper à la fièvre nationale, les coéquipiers de Mantorras miseront sur l'engouement du public de Luanda pour éviter d'être le premier pays organisateur éliminé précocement depuis la Tunisie en 1994.

LE JOUEUR A SUIVRE : Manucho
Avec Mantorras, Manucho fait partie des joueurs sur lesquels se repose l'Angola. Et les deux attaquants ont beaucoup à prouver. Le premier est souvent confiné sur le banc du Benfica, mais s'est spécialisé dans les rentrées décisives. Le second ne s'est pas imposé à Manchester United et tente de se relancer à Valladolid où il joue peu. Ecarté de la sélection pour indiscipline, Manucho a beaucoup à se faire pardonner. Pour cela, il espère faire mieux que les quatre buts inscrits lors de la CAN 2008.

L'EQUIPE-TYPE: Lama - Gilberto, Rui Marques, Kali, Yamba Asha - Ze Kalanga, Mendonça, Andre (cap.), Mantorras - Flavio, Manucho



MALAWI

Surnom : Les Flames (flammes)
Classement FIFA : 99e
CAN : 2 participations (1984, 2010)
Meilleur résultat : Premier tour
Sélectionneur : Kinnah Phiri

L'OBJECTIF : Faire au mieux
Le petit Poucet de l'épreuve ne devrait pas peser lourd face à l'Algérie ou le Mali. Invité surprise de cette CAN, le Malawi ne compte qu'une participation. Et celle-ci remonte déjà à 1984 avec une élimination au 1er tour à la clé. Mais les Flames espèrent bien qu'on continuera à les sous-estimer. Plusieurs s'en sont déjà mordu les doigts, notamment la Guinée de Pascal Feindouno, éliminée au 3e tour des éliminatoires. Durant ces qualifications, ils sont d'ailleurs offert quelques coups d'éclat en battant à domicile l'Egypte (1-0), invaincue depuis deux ans en Afrique, ou en tenant en échec la Côte d'Ivoire (1-1). La principale force des Malawites est de concéder peu de buts, même si Didier Drogba et ses coéquipiers sont parvenus à faire sauter le verrou à Abidjan (5-0).

LE JOUEUR A SUIVRE : Russell Mwafulirwa
Les joueurs du Malawi sont quasiment inconnus. Le meilleur buteur de l'équipe en qualification, Chiukepo Msowoya (6 buts), évolue encore dans le championnat national de son pays. La "star" de la sélection, Russell Mwafulirwa, ne joue presque plus au IFK Norrköping, en D2 suédoise, où il est arrrivé en 2008. Aujourd'hui, Esaü Kanyenda tend à le supplanter. Mais, après un passage éclair au Lokomotiv Moscou, l'attaquant peine à sortir de l'anonymat en Russie dans le petit club du FK Kamaz Naberejnye Tchelny.

L'EQUIPE-TYPE : Sanudi - Sangala, Chavula, Mponda (cap), E. Kafoteka - Mwakasungula, Ngambi, Kamwendo - Mwafulirwa, Msowoya, Kanyenda



MALI

Surnom : Les Aigles
Classement FIFA : 47e
CAN : 6 participations (1972, 1994, 2002, 2004, 2008, 2010)
Meilleur résultat : Deuxième en 1972
Sélectionneur : Stephen Keshi

L'OBJECTIF : Les quarts de finale
Le Mali est revanchard. Non qualifiés en 2006 et éliminés au premier tour en 2008, les Aigles de Bamako aimeraient renouveler leurs performances de 2002 et 2004, lorsqu'ils avaient fini 4e. Enocre une fois, le potentiel grâce à des joueurs qui brillent dans les plus grands clubs européens : Frédéric Kanouté (FC Séville), Seydou Keita (Barcelone), Momo Sissoko (Juventus Turin) ou encore Mahamdou Diarra (Real Madrid). Pourtant, les Maliens ne sont pas parvenus à sortir des qualifications pour le Mondial 2010 et ne verront pas l'Afrique du Sud. Un avantage diront certains. Car la CAN devient ainsi leur principal objectif. Sauf grosse surprise, les hommes de Stephen Keshi ont largement les moyens de passer le premier tour pour la première fois depuis 2004. Les quarts de finale semblent même être l'objectif minimum. Mais, s'il reste un cran en-dessous des ténors africains, le Mali ne s'interdit pas de créer la surprise.

LE JOUEUR A SUIVRE : Frédéric Kanouté
En 2008, il a inscrit l'unique but du Mali dans la compétition. Sur penalty... Inutile de dire que Frédéric Kanouté n'a pas envie que ce scénario se reproduise. Si sa saison avec le FC Séville reste terne (seulement 4 buts pour 7 titularisations), son influence en sélection reste intacte. Lors de la campagne de qualification pour le Mondial 2010, l'ancien Lyonnais a inscrit la bagatelle de 8 buts. Seuls Moumouni Dagano (12) et Samuel Eto'o (9) ont fait mieux. A 32 ans, le joueur africain de l'année 2007 veut montrer qu'il a encore de beaux restes.

L'EQUIPE-TYPE : Sidibé - Diamouténé, Tamboura, B. Soumaré, Berthé - S. Coulibaly, S. Keita, M. Diarra - M. Diallo, Kanouté (cap.), M. Maïga

Les commentaires sont fermés.