Alors que Meghni et SaÏfi doivent observer un repos de quelques jours: Antar Yahia sera bel et bien présent à la CAN

La sélection nationale poursuit son stage de préparation au centre de Castellet, près de Toulon, en prévision de la Coupe d’Afrique des nations qu’accueillera l’Angola sur son sol à partir du 10 janvier. Le groupe national a connu l’arrivée de tous les professionnels à l’exception de Madjid Bougherra et les trois joueurs évoluant dans le championnat anglais, à savoir Nadir Belhadj, Hassan Yebda et Hameur Bouaza. Ces quatre éléments ont été laissés à la disposition de leurs clubs employeurs respectifs pour les matches de championnat de cette fin d’année et rejoindront les rangs des Verts à partir du 1er janvier. Pour le troisième jour du stage, trois joueurs n’ont pas pris part à la première séance d’entraînement effectuée dans la matinée d’hier à cause de blessure. Il s’agit de Meghni qui s’est contenté d’une séance de soin avec le staff médical, Rafik Saïfi qui a passé une échographie au dos, ainsi que le défenseur Antar Yahia. Selon des échos de Castellet, Meghni et Saïfi doivent observer quelques jours de repos avant de reprendre l’entraînement. Le capitaine du club allemand de Bochum a fait une séance de musculation. Éloigné de la compétition depuis le dernier match en équipe nationale à Khartoum face à l’Égypte, le staff médical de l’EN fait des pieds et des mains pour remettre sur pied Yahia afin de pouvoir compter sur ses services. Le médecin de Bochum a tenu à être aux côtés d’Antar Yahia. Il l’a rejoint à Castellet hier afin de suivre de près l’évolution de sa blessure. Les échos émanant de Castellet confirment l’information révélée dimanche par Liberté Foot indiquant que le défenseur central Antar Yahia sera bel et bien présent à la CAN en Angola. À en croire une source médicale, les examens subis au joueur se sont avérés plus au moins rassurants. Antar Yahia pourrait taper dans un ballon au plus tard dans dix jours. Il pourra donc être opérationnel au plus tard dans deux semaines. Ce qui lui permettra de jouer le deuxième match de l’EN lors de la CAN face au Mali. “Je suis très content et soulagé à la fois des résultats des examens médicaux. Je ferai de mon mieux pour être prêt à 100% et rentrer en compétition en force afin d’apporter un plus à mon équipe. Je suis en train de suivre à la lettre le programme qui m’a été établi par le staff médical dans l’espoir de revenir le plus rapidement possible”, a-t-il affirmé. En tout état de cause, le staff médical de l’EN compte préparer un dossier complet pour Antar afin de contrer celui présenté par le médecin de Bochum qui plaide plutôt pour sa non-participation à la CAN. Un début de polémique est en train du reste de s’installer entre la FAF et le club de Bochum. Le staff médical de l’équipe nationale a été renforcé hier par l’arrivée du professeur Zerguini, le premier responsable de la commission médicale de la FAF. Sa présence est motivée par le fait que la première phase du stage est consacrée aux tests, aux examens médicaux et à l’établissement des dossiers médicaux exigés par la Confédération africaine de football (CAF) pour les grandes compétitions internationales. Lors de cette partie du stage, les membres du staff technique analyseront chaque joueur afin d’établir la liste définitive des 23 pour la CAN. Par ailleurs, outre le volet technique et physique, le staff technique national a jugé utile de régler depuis Castellet tous les aspects relatifs à la participation à la CAN, notamment les objectifs ainsi que les primes des joueurs. Une réunion devait regrouper en fin de journée d’hier les joueurs et le staff technique pour débattre de toutes ces questions. La question des primes sera du reste tranchée avec l’arrivée dans les prochaines heures à Castellet du président de la FAF, M. Mohamed Raouraoua. On parle du reste d’une proposition de la Fédération d’une prime par palier. Une qualification au second tour par exemple rapportera à chaque joueur de l’EN la somme entre 25 000 et 30 000 euros. Affaire à suivre !