Après le guet-apens contre les verts : Le ton monte entre Alger et Le Caire

Après l’agression des Verts hier entre l’aéroport du Caire et l’hôtel par des supporters égyptiens, le ton est monté d’un cran entre Alger et Le Caire. Mourad Medelci, le ministre des Affaires étrangères, a qualifié cette attaque de « grave » et a sommé les Egyptiens de « garantir la sécurité de l’équipe algérienne et de ses supporters ». Le gouvernement algérien n’a pas attendu la decision de la FIFA qui doit être annoncée aujourd’hui pour convoquer l’ambassadeur égyptien, Abdelaziz Chouki Sif Nasr

Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Madjid Bouguerra, lui a fait part de « la consternation des autorités algériennes devant cet incident qui a causé des blessures graves à certains joueurs de l’équipe nationale et de la profonde préoccupation des autorités algériennes à ce sujet. » En guise de réponse, les Egyptiens ont à leur tour appelé Abdelkader Hadjar, l’ambassadeur algérien. Ce dernier, qui se trouvait dans la voiture qui suivait le bus attaqué, en compagnie d’El Hachemi Djiar, le ministre de la Jeunesse et des Sports, a raconté la scène de l’agression par trois groupes de supporters égyptiens et a accusé les responsables de la fédération égyptienne d’être « des menteurs ». Mourad Medelci a, de son côté, déclaré « être prêt à toute éventualité. » « Que chacun prenne ses responsabilités. La justice prendra les décisions appropriées », a-t-il ajouté. Vers 22h30, le commissaire au match, le Soudanais Kamel Haddad, le commissaire de la sécurité de la FIFA, Walter Gagg et le contrôleur de la FIFA, le Marocain Mohammed Bahou sont arrivés à l’hôtel pour discuter avec les joueurs et la délégation algérienne. Si l’annulation du match d’aujourd’hui semble peu probable, la FIFA devrait lancer un avertissement à la fédération égyptienne de football et la sanctionner d’une amende. El Hachemi Djiar a quant à lui voulu rassurer les supporters en déclarant que les joueurs « se portent bien » et que le moral de la sélection est au « beau fixe ».

 

Rappel
Le président de la FAF, M. Raouraoua, a indiqué, en début de semaine, avoir examiné avec son homologue égyptien, Samir Zaher et avec le président du Conseil national égyptien du sport, Hassen Saqr, les voies et moyens pour assurer un bon déroulement de cette rencontre qui devrait se dérouler, malgré son importance, dans le meilleur esprit sportif et au-dessus de tout chauvinisme. Le président Bouteflika avait, par le biais de son représentant, Abdelaziz Belkhadem, dépêché à Charm El Cheikh, avait envoyé un message aux Egyptiens : « Les relations entre les deux peuples sont profondes et ne doivent pas être ternies par un match de football ». Les faits d’hier soir démontrent que les appels au calme n’ont pas été pris en considération. Les supporters des deux camps ont trouvé sur internet un terrain d’affrontement propice avant un match décisif pour la qualification au Mondial 2010 de football, au point que les autorités à Alger, comme celles du Caire, ont multiplié les appels au calme et à la responsabilité.

Source: http://www.elwatan.com/Apres-le-guet-apens-contre-les

 

Les commentaires sont fermés.