Samir - On récolte ce que l’on sème

L’idée de découvrir un nouveau pays trotte dans la tête de Samir depuis un moment déjà. En 2005, il quitte l’Algérie pour venir s’installer au Québec avec sa conjointe, enceinte de leur premier enfant. Il va bientôt construire sa vie en Montérégie et y faire de nombreuses rencontres mémorables.

Partir du bon pied

Comme souvent, la petite famille commence sa vie québécoise à Montréal. Agronome de formation, Samir est aidé par un organisme qui accompagne les personnes professionnelles immigrantes du secteur agricole et agroalimentaire. Cet organisme lui offre une mise à niveau de ses connaissances du milieu agricole québécois, l’aide à trouver un stage et un premier emploi. Il contribue aussi grandement à la réussite de l’adhésion de Samir à l’Ordre des agronomes du Québec (OAQ), pour lequel il devient même, un temps, l’un des administrateurs de sa section régionale.

Prendre racine

Son ambition de vivre son métier sur le terrain le mène entre la ville et la campagne, en Montérégie. C’est en cherchant un appartement que le couple rencontre celle qui sera la propriétaire de leur futur logement, Hélène.

« Les pièces étaient un peu petites, mais Hélène était adorable et tellement accueillante. On a pris l’appartement! »

Samir

 

Rapidement, ils deviennent amis avec Hélène qui les prend sous son aile et les guide dans leur installation à Saint-Bruno-de-Montarville. Une telle amitié est un cadeau quand on s’installe dans une région inconnue. Ce ne sera pas, et de loin, le dernier rendez-vous marquant de Samir.

« Ce qui m’a le plus marqué dans mon parcours, ce sont toutes les belles personnes qui se sont retrouvées sur mon chemin. »

Samir

À force de prodiguer ses conseils agronomiques, de partager son expérience et d’échanger, des liens d’amitié solides se tissent avec Yvan, François, Normand, Benoît, des producteurs agricoles que Samir accompagne et guide au quotidien.

Donner au suivant

Sensible aux difficultés rencontrées par les professionnels nouvellement arrivés, Samir a proposé à l’OAQ de mettre sur pied, bénévolement, un comité venant en aide aux personnes immigrantes. Grâce à cette initiative, celles-ci reçoivent, elles aussi, le coup de pouce dont Samir a bénéficié.

Après seize années passées au Québec, après avoir gagné la confiance de nombreux agriculteurs et agrandi la petite famille, Samir ne se voit plus habiter ailleurs qu’ici.

« Force est d’admettre que je fais maintenant partie du paysage québécois! »

Samir

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir