50% des Maghrébins discriminés à l’embauche à Québec

Les membres de la communauté maghrébine ont deux fois moins de chance de se faire convoquer en entrevue pour un emploi à Québec, selon la première étude du genre dans la région.

Les Québécois et Québécoises d’origine maghrébine qui cherchent du travail dans la région de Québec doivent envoyer deux fois plus de curriculum vitae pour décrocher un emploi que leur voisin dit de «souche», selon l'étude du doctorant en sociologie de L’Université Laval, Jean-Philippe Beauregard.

Le chercheur a présenté les résultats de ses recherches dans le cadre du Congrès de l'ACFAS, lundi.

 

«À compétence égale, ils sont ignorés. Ils n’ont pas la chance de se présenter en entrevue», relate M. Beauregard.

De bons curriculums

Son équipe a envoyé des curriculums identiques avec les mêmes qualifications, mais sous deux noms, un d'origine québécoise et l'autre maghrébine, pour 202 offres d’emplois réelles.

«Nous avons construit des CV de A à Z. De bons CV, pour que les candidats soient convoqués en entrevue (...) Des CV solides pour les employeurs», signale le chercheur. «C’est la seule méthode qui permet de mesurer de manière quantitative l’ampleur de la discrimination qui survient à l’embauche».

Certains résultats sont surprenants. Dans le milieu de la comptabilité 54,8% des Maghrébins ont été discriminés et 33,3% dans le domaine du marketing. Le record de discrimination a été identifié dans le domaine des ressources humaines avec un taux de discrimination qui s’est élevé à près de 73%. «C’est là que ça frappe le plus, pour des emplois de coordonnateur et de conseiller en RH. On parle de près de 3 fois sur 4 que le candidat de la minorité est ignorée», explique l’expert.

En moyenne pour l’ensemble des professions, le taux de discrimination s’élève à 50%. En comparaison, la dernière étude du genre qui a été réalisée à Montréal démontrait un taux de discrimination à l’embauche de 35%.

Taux de chômage élevé

Le chercheur indique qu'une telle discrimination à l'emploi peut conduire au chômage de certains candidats.

À Québec, le taux de chômage est le plus bas au pays avec 4%. 

Le racisme, les préjugés et les stéréotypes dans la population seraient en partie responsables de cette discrimination, souligne M. Beauregard.

Dans les deux dernières années, les chercheurs ont remarqué la visibilité accrue de groupe de la droite radicale, une augmentation de crimes haineux et la tragédie de la grande mosquée à Québec.

Il s’agit d’ailleurs d’une tendance lourde qui s'observe aussi ailleurs dans le monde.

http://www.journaldequebec.com/2018/05/07/50-des-maghrebins-discrimines-a-lembauche-a-quebec

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir