À la suite de la tuerie à la mosquée de Sainte-Foy. Vigile dans Ahuntsic-Cartierville

Une trentaine de personnes étaient présentes à la vigile du 31 janvier organisée dans les bureaux du Congrès maghrébin du Québec, sur la rue Lajeunesse, au lendemain de l’énorme rassemblement au métro Parc. Une vigile plus modeste, certes, mais commentée et réfléchie, où les participants ont pu partager leurs impressions. La plupart étaient encore sous le choc de la tuerie qui a eu lieu à la mosquée de Sainte-Foy le 29 janvier dernier.

« Comment puis-je expliquer à ma fille de 8 ans ce qui se passe », a partagé une dame avec le groupe. « Nous sommes venus ici car on cherchait la paix et la sécurité », a-t-elle poursuivi.

Une autre jeune femme « Sofia » a mentionné que son père vit à Québec et qu’il aurait pu se trouver parmi les victimes. « Nous vivons tous une blessure même si on ne connait pas quelqu’un personnellement » (ndlr: qui a été blessé ou tué), a-t-elle ajouté.

Mohammed Benmouh a, quant à lui, mentionné qu’il ne « souhaite cela à personne ».

Moins de monde, mais prise de parole

Plusieurs de ceux et celles qui s’étaient rendus à la vigile au métro Parc, la veille, ont tout de même tenu à faire acte de présence à cette vigile organisée par le Congrès maghrébin du Québec, qui était plus modeste, en termes de nombre de personnes, notamment. Mais, fait notable, chacune des personnes présentes a pu prendre la parole quelques minutes et partager ses préoccupations et ses émotions.  « Cela nous a tous ébranlés, a ajouté un autre participant.  Nous sommes tous Québécois . Il y a un profond sentiment d’impuissance et nous devons tous nous tenir les coudes serrés comme preuve de solidarité », a encore ajouté un autre autre participant.

Mariama Zhouri, présidente du Congrès Maghrébin au Québec, a aussi pris la parole et a mentionné entre autres que la communauté maghrébine est « malheureusement victime de son originalité car elle  est jeune, surqualifiée et est l’exemple parfait d’intégration ».

Un appel à l’unité

Dans le communiqué de presse émis par le Congrès maghrébin au Québec le 30 janvier, il était fait mention que «c’est tout le Québec qui a été victime de cette violence inouïe. Pour l’heure, nous appelons tous à l’unité et au rassemblement afin de faire front (ndlr: face) à toutes les formes de terrorisme. Le moment est à la retenue, la plus grande commisération et au recueillement. »

La présidente du Congrès maghrébin du Québec a, par ailleurs, informé les participants à la vigile qu’il y aurait un radio-thon à la radio, fréquence 1450 AM, afin de collecter de l’argent pour les familles des personnes décédées, pour ainsi les aider à réduire le fardeau financier qui les accable, à la suite au drame.

Selon la tradition musulmane, il convient d’aider les familles endeuillées à régler leurs dettes pour ne pas qu’elles se retrouvent avec des hypothèques résidentielles et autres prêts à régler encore longtemps, tout en ayant perdu, pour la plupart, le gagne-pain principal de la famille.

Pour participer à cette collecte, vous pouvez téléphoner au 514 745-6789.

La police a assuré une présence lors de la tenue de la vigile du 31 janvier. (Photo : Philippe Rachiele)

A la vigile dans les locaux du congrès maghrébin, journaldesvoisins.com a noté la présence de divers représentants politiques, notamment Marie-Anne Colluci (pour l’honorable Mélanie Joly), Alain Querry (président du Parti Québecois de l’Acadie) et Céline Charbonneau (présidente du Parti Québécois de Crémazie).

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir