Chauffeur de taxi tué: l’accusé coupable de meurtre prémédité. L’homme qui a abattu un chauffeur de taxi d’une balle dans la tête ne pourra être libéré avant au moins 25 ans

Le Montréalais accusé d’avoir froidement abattu un chauffeur de taxi regrette son geste, mais il a quand même été déclaré coupable de meurtre prémédité, le pire crime qui soit au pays.

«Coupable de meurtre au premier degré», a lancé d’une voix tremblante la jurée numéro 7, à la quatrième journée de délibérations.

Duchaussoy est resté droit à fixer le jury lorsque ces mots ont résonné dans toute la salle d’audience du palais de justice de Montréal.

Il sera automatiquement condamné mercredi prochain à la prison à vie, sans possibilité de libération avant au moins 25 ans derrière les barreaux.

Soulagement

La femme de Ziad Bouzid, le chauffeur assassiné en novembre 2013 d’une balle de douze tronçonné en plein visage, a pour sa part poussé un soupir de soulagement face à ce verdict et n’a pas pu retenir ses larmes.

«Je tiens à souligner votre grande dignité tout au long du procès, a ensuite déclaré la juge Hélène Di Salvo à la veuve qui doit élever seule ses trois enfants. Vous êtes un exemple de force humaine.»

La femme a assisté à tout le procès, y compris durant le visionnement de l’interrogatoire de l’assassin de 45 ans. Duchaussoy avouait avoir commis le meurtre, parce qu’il avait «pogné les nerfs».

«Je m’excuse d’avoir brisé vos rêves», a dit l’accusé à la veuve de la victime, vendredi.

Désemparé

Duchaussoy avait également expliqué qu’à cette époque, il n’avait plus d’argent, plus de logement et plus d’emploi. Il était pour ainsi dire à la rue, avec sa femme, et ne dormait quasiment pas.

Mais il avait quand même un fusil à pompe tronçonné.

Le soir du meurtre, Duchaussoy était dans un Tim Hortons le long de l’autoroute Côte-de-Liesse lorsqu’il avait commandé un taxi, même s’il se savait fauché. Et quand il est arrivé à destination, Duchaussoy a tiré deux coups, dont l’un a frappé le chauffeur en plein visage.

Pour Me Geneviève Dagenais, de la poursuite, Duchaussoy savait très bien ce qu’il faisait. Mes Elfriede Duclervil et Hassan Hussein de la défense avaient pour leur part plaidé que leur client avait agi impulsivement. Le jury a finalement retenu la thèse de la Couronne.

Source: http://www.journaldemontreal.com/2016/05/27/meurtre-dun-chauffeur-de-taxi-laccuse-coupable-et-condamne-a-perpetuite

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir