20ième anniversaire 05/05 dans

Your browser does not support the HTML5 canvas tag.

0

Jours

Your browser does not support the HTML5 canvas tag.

0

Heures

Your browser does not support the HTML5 canvas tag.

0

Minutes

Your browser does not support the HTML5 canvas tag.

0

Seconds

Lettre au SG de l’ONU et Institutions internationales intergouvernementales.

Montréal, le 05 Mars 2016

Son Excellence, Mr. Ban Ki-Moon, Secrétaire Général des Nations Unies,

Par ampliation aux :

Membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies,

Jens Stoltenberg, Secrétaire Général de l’OTAN,

Jim Yong Kim, Président de la Banque mondiale,

Christine Lagarde, Directrice Générale du Fonds monétaire international,

Nkosazana Dlamini-Zuma, Présidente de la Commission de l’Union africaine,

Nabil El-Arabi, Secrétaire Général de la Ligue arabe,   

En copie à :

Justin Trudeau, premier ministre du Canada,

Abdelaziz Bouteflika, président de la République algérienne.  

Objet : Initiative BRINA pour l’Algérie

Votre Excellence,

Je suis un citoyen d’Algérie et du Canada.

Par les charges qui sont les vôtres, les responsabilités et devoirs qui vous engagent devant les Algériens et leur bien-être, considérant que les  indicateurs et signaux pour un cycle agité dans mon pays d’origine sont visibles, je sollicite votre action et celles des autres honorables récipiendaires de cette lettre pour enclencher les opérations idoines pour la préservation de la paix et la sécurité dans mon pays d’origine et toute la région.

L’Algérie autant que l’Afrique ont besoin de paix, de bonheur et de développement. Ces trois objectifs qui sont aussi ceux de l’ONU sont possible grâce à la dotation suffisante en facteurs permettant leur réalisation au moyen des  RIchesses Naturelles de l’Algérie-Afrique, ressources humaines incluses que nous désignons sous le vocable BRINA afin d’en ériger une initiative à même d’être généralisée à toute l’Afrique. Par conséquent,

Sous la force du :

  • Droit international codifié dans la Charte des Nations Unies dans les Chapitre 6 et 7 relatifs à la paix et à la sécurité,
  • Déclaration universelle des droits de l’homme,
  • Convention des Droits de l’Enfant (CIDE),
  • Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants et des protocoles additionnels  ultérieurs,
  • Résolution de l’Assemblée Générale des Nations Unies numéro 1803 du 14/12/1962 portant sur le droit de souveraineté permanente des peuples et des nations sur leurs richesses et leurs ressources naturelles et la prospection, la mise en valeur et la disposition de ces ressources ainsi que l'importation des capitaux étrangers nécessaires à ces fins devraient être conformes aux règles et conditions que les peuples et nations considèrent en toute liberté comme nécessaires ou souhaitables,
  • Déclaration de l’Organisation internationale du travail de 1944 ou Déclaration de Philadelphie affirmant que le travail n’est pas une marchandise.

Sous les engagements de :

  • Déclaration du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro tenu en 1992 et sa proclamation : Notre avenir à tous, 
  • Objectifs pour le Développement Durable en continuation du Plan du millénaire pour le développement ou OMD de l’an 2000,

Après que l’État national algérien :

  • Ait adopté une nouvelle constitution sans le consentement éclairé du peuple et déniant à des Algériens leurs droits naturels intégraux d’être reconnus comme amazighes  (berbères),
  • Ait jugé inutile de répondre à une lettre citoyenne du 15 avril 2014 suggérant la dotation de la République d’un hymne national bilingue en arabe et tamazight afin de garantir la paix nationale dans une identité intégrante,
  • Se prépare à appeler le peuple algérien à de nouvelles élections pour renouveler les organes législatifs,
  • Ait mis au silence de voix réclamant la plénitude du bénéfice de droits civils, politiques, sociaux, économiques et culturels déjà reconnus par l’État par la ratification des instruments internationaux les consacrant,
  • Ait fait preuve de contraintes de musellement y compris par la détention de sujets de droits réclamant leur droit à la dignité humaine,
  • Après qu’un Programme et une Politique d’ajustement structurels aient été mis en œuvre par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, respectivement, et qui montrent déjà les conséquences dramatiques que vivront mes compatriotes,

Votre Excellence,

Sous votre autorité, je vous demande :

  • De déléguer une Mission pour l’étude et l’évaluation des risques de violences populaires en Algérie et de l’embrasement sous-régional,
  • De charger cette même mission d’évaluer les risques liés à la présence des forces de l’OTAN et autres forces internationales dans la région,
  • D’agir auprès de la Banque mondiale, laquelle sous le droit à l’information des citoyens et des peuples prôné dans sa Politique d’accès à l’information pour qu’elle rende publiques toutes les informations et l’étendue des accords signés entre cette institution et l’État algérien,
  • D’agir auprès de la Banque mondiale pour mettre en œuvre un canal de communications entre les citoyens algériens et son Comité d’appel,  
  • Qu’elle rende publiques les études d’impacts environnementaux des projets de catégorie A d’exploitation des gaz de schiste en conformité avec ses recommandations,
  • D’agir auprès du Fonds monétaire international pour qu’il fasse preuve de transparence en divulguant d’une façon intelligible par les citoyens la position nette de l’Algérie, les mouvements ayant touché ses différents comptes (DTS, réserves internationales, dépôt aurifère) sur une période de trois ans  conformément au Guide du dialogue des services du FMI avec les parlementaires et en ouvrant plus son Code de bonnes pratiques pour la transparence des politiques monétaire et financière, et de rendre public l’équation de calcul du Taux de change effectif réel d’équilibre,
  • De concert avec le Canada et d’autres pays, lancer une initiative internationale de déclaration préliminaire de Responsabilité sociale des entreprises (Business Social Responsability) avant la mise en œuvre de tout projet économique et financier par les firmes multinationales.

Votre Excellence,

Sous votre recommandation, je vous demande :

  • De lancer le projet pour l’indépendance monétaire de la Zone CFA et inviter les autorités politiques françaises à reconnaitre les désastres contre les peuples africains et leur droit régalien à frapper leur monnaie, afin de rendre la coopération sous-régionale économique plus efficace, à même d’améliorer la situation des pays du Sahel,
  • D’intervenir auprès de l’Organisation mondiale du commerce afin de clarifier l’interaction entre le droit d’accès à la mer aux pays ne disposant pas de littoral et le statut de la nation la plus favorisée, 
  • À inciter cette Organisation à rendre public les contrats susceptibles d’être classés par jurisprudence comme odieux, et par conséquent, appelés à être enrôlés dans les affaires de l’Organe de règlement de différends en vous rappelant que l’Algérie a entamé depuis plusieurs années son processus d’accession à cette Organisation.


Votre Excellence,

Je vous prie de croire en mes salutations distinguées.

Mohand Cherif AISSAT,

Source: https://www.facebook.com/notes/m-cherif-voujlil/lettre-au-sg-de-lonu-et-institutions-internationales-intergouvernementales/223247721359805

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir