J’avais raison!

Je ne suis ni juge, ni avocat mais tout simplement, un simple citoyen, voici ce que j’avais prédit le 2 septembre 2010 dans un point de vue publié dans des forums publics en ligne intitulé : Commission Bastarache : tout le monde sera lavé!

"Nous savons que le juge Bastarache doit prononcer un verdict au sujet de la nomination des juges depuis l’accession au pouvoir des libéraux du Québec. Or, il me semble, que ce ne sera point facile étant donné l’intangibilité des faits et des indices avancés jusqu’à présent. Que de ouï-dire !? Ce qui risque d’arriver, le monde impliqué dans cette affaire sera lavé y compris monsieur Charest et en même temps, monsieur Bellemare, dira bien qu’il ait dégagé sa responsabilité pour avoir la conscience tranquille. Un exercice de publicité visant, à mi parcours, à redorer l’image de cette formation politique et du gouvernement Charest. La grande question qu’il faille se poser dans le cadre de cette commission est de savoir s’il y avait eu discrimination envers la nomination de d’autres candidats proposés à la magistrature ? Autrement dit, à compétence égale, les chances étaient-elles réellement égales ? Si ce n’était pas le cas, nous sommes réellement face à un flagrant délit de discrimination au plus haut niveau de l’appareil gouvernemental. À ce moment là, ce sera aux candidats « non nommés » de se manifester pour revendiquer leur droit!"

Or, ce que le juge Bastarache a mis sur la glace, c’est la question de la discrimination! Y-a-t-il eu des cas de discrimination et ce, Abstraction faite de qui a raison ou tord des Charest ou Bellemare?

Kamal El-Batal - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.