Cas de la Tunisie: les premiers responsables et perdants, ces soi-disant pays occidentaux démocrates!

Nous sommes tous emballés par la révolution du peuple tunisien contre le pouvoir totalitaire et dictatorial. Une révolution qui s’ajoute à d’autres dans l’histoire de l’humanité et des peuples fiers et allumés.

Certes, nous tous, sommes admirés par cette ‘Révolution du Jasmin’ en éprouvant à la fois, un sentiment de tristesse et de joie. Tristesse, à cause de la honte de certains dirigeants arabes  qui ne cherchent qu’appauvrir le peuple, bafouer les Droits Humains et démocratiques, s’enrichir à fond la caisse et surtout, qui vendre les intérêts de leur civilisation et culture aux occidentaux, à la condition qu’ils demeurent au pouvoir. Zut alors! Joie, parce qu’enfin, le peuple tunisien, entre dans une ère nouvelle : celle de la démocratie non pas à l’occidentale mais plutôt à la tunisienne si nous partageons le fait que ces, soi-disant, démocrates occidentaux, ont toujours soutenus le régime de Ben Ali. Joie encore, parce que le peuple tunisien a su comment défier l’ancien colon : la France!

La question que l’on doive tous se poser est la suivante : pourquoi les pays occidentaux - soi-disant- démocrates, soutiennent ces régimes et continuent de le faire au détriment des libertés individuelles et collectives mais au profit du totalitarisme et de la dictature? La France, par exemple, qui a tant soutenu ce régime au point de considérer Ben Ali comme son chouchou d’Afrique du Nord ou encore, les USA, qui continuent de soutenir Moubarak d’Égypte, alors que la population en a ras-le-bol? Etc. certains vont dire que l’occident maintienne ces chouchous pour lutter contre la montée de l’intégrisme religieux. Si on base sur cette logique illogique, l’occident cherche à défendre avant tout, ses intérêts et qu’importe le système politique qui émergera dans ces pays. Avouons le, que c’est une attitude égoïste et colonialiste. Nous sommes donc face une équation macro relationnelle à variables multiples : Extrémisme-Démocratie-Intérêts-Dictature-Pouvoir.

Si les choses commencent à bouger dans certains pays arabes au point de s’immoler ou de se suicider, c’est parce que certains individus de ces peuples, fiers, éveillés, libres et libérés, ont perdu tout espoir, ne veulent plus être complices du mal et de la honte et surtout, on une flamme nationaliste bien aiguisée qui réfute toute prosternation à l’Homme.

Si le peuple tunisien s’est réveillé en passant à l’acte, il faudrait le féliciter et lui espérer un avenir meilleur là où la société civile aura son mot à dire,  la liberté d’expression ne sera plus une illusion et là où, l’intérêt général l’emporte sur l’intérêt individuel. Félicitation : GRAND PEUPLE TUNISIEN.

En terminant, la révolution du Jasmin a non seulement discrédité l’ancien pouvoir totalitaire et dictatorial mais également, a discrédité les pays occidentaux, les soi-disant, démocrates qui soutiennent ces régimes en adoptant la stratégie de l’autruche. 

Kamal El-Batal - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.