Message aux Québécois de confession musulmane

Nous sommes déjà à quelques jours du mois sacré le « Ramadan » et je profite, par le bais de ma plume, de m’adresser à vous en tant que musulman et citoyen actif afin de faire un arrêt sur les principes de base de notre belle «religion-spirituelle» qui, malheureusement, dans le contexte actuel, se trouve attaquée et pointée de doigt par ignorance, à cause d’agendas secrets très bien planifiés ou/et encore, à cause de l’image que nous projetons nous-mêmes : les musulmans. Pour ce faire, ce texte sera ramifié en trois branches. L’apport de l’Islam à la civilisation humaine; La chute civilisationnelle et éthique du monde musulman; Les rapports sociaux et humains en Islam.

 

Nul ne peut contester les apports « solides » des musulmans à la civilisation humaine à travers les temps que ce soit dans les champs de la mathématique, de l’astronomie, de la sociologie ou encore, de la finance. Très tôt, les sciences exactes comme l’astronomie et les mathématiques, attirèrent la curiosité de savants musulmans. Qu’ils soient des Hommes arabes, berbères, persans, turcs ou d’une autre ethnie, le musulman a su comment servir l’humanité par ses inventions et innovations scientifiques et aujourd’hui, nous ne devons l’oublier ou le minimiser mais au contraire, il faudrait le rappeler et poursuivre cette mission qui nous a été recommandée par Dieu au moment de la révélation du premier mot divin au prophète Mohammed « IQRÄA, ÉTUDIES, READ, ESTUDIAS, לומדים).

L'astronomie en particulier intéressait non seulement les Hommes de science, mais plusieurs khalifes d'Orient et d'Espagne. Rapidement, des observations surgirent à travers les grands centres scientifiques de l'Empire de l'lslam comme à Bagdad, au Caire, à Cordoue, à Tolède et à Samarkand qui acquirent une célébrité méritée et incontestable. À l’actif de ce registre, nous évoquons quelques exemples comme : la révision des théories antiques suite aux erreurs de Ptolémée qui furent relever ; la correction des tables grecques ; la reconnaissance du mouvement de l’apogée du soleil ; l’évaluation de l’obliquité de l’écliptique et de sa diminution progressive ; l'estimation très précise de la durée de l'année ; etc. Parmi les plus célèbres, nous citons, AL-BATANI, que Lalande considère parmi les vingt astronomes les plus importants de notre monde ; Abou Wefa, qui est lié à une des constatations fondamentales de l'astronomie, celle de la troisième inégalité lunaire. L'astronome musulman devança de dix siècles le savant danois Tycho Brahé, à qui cette découverte est « indûment » attribuée; Ah IBN Younis, Fondateur de l’École du Caire, inventeur de la pendule et du goomon et dirigeant de l’Observatoire du Mont-Mocattam qui a lui a été construit par le Khalife Htimide Al Hakem (990-1021); et, Hassan Ibn Al Haitan, astronome et mathématicien de l'Ecole du Caire connu par son traité sur l’optique qui servit de base aux travaux de Roger Bacon et de Kepler. Pour ne nommer que ceux-là, les astronomes musulmans sont nombreux et leurs réalisations ne cessent de servir l’humanité d’hier, d’aujourd’hui et du futur.

D’autres savants musulmans qui ont marqué l’apport de l’Islam aux sciences et à la civilisation humaine, Al-Farabi (philosophe musulman turc, 872-950) ; Avicenne (Ibn Sina, 980-1037) derrière le Canon de la Médecine, qui influença la pratique et l'enseignement de la médecine occidentale ;  Averroès (Ibn Rushd, 1126-1198) ; Al-Khwarizmi : Arithmétique, ce nom a donné algorithme, etc. De nos jours, il faut bien parler de Muhammad Yunus (Prix Nobel en économie, 2006) le paternel du concept de micro-crédit et bien évident, madame Shirine Ébadi (Prix Nobel de la paix en 2003).
La chute civilisationnelle et éthique du monde musulman qui peut s’expliquer par plusieurs facteurs dont le vide spirituel, le fossé gigantesque entre la religion et la spiritualité, l’éloignement des vrais principes de notre belle religion-spiritualle. L’islam, - tel que je l’appréhende -, ne se limite pas qu’à des pratiques cultuelles – de nature physique » ! La gymnastique du culte ne peut s’accomplir que par l’épanouissement de l’esprit de l’humain. L’Islam est une école qui nous apprend comment cultiver le sens de l’éthique, de la responsabilité et surtout, comment nous comporter de façon exemplaire avec autrui en remplissant notre cœur de crainte de Dieu et de sagesse. Où sommes-nous donc des instructions et consignes du Prophète Mohammad (Paix et Salut sur lui) en ce qui a trait à l’apprentissage des sciences, au comportement exemplaire, au respect d’autrui, au juste milieu, à l’éthique, à l’annonce de la bonne nouvelle, à la facilité, à l’échange avec la douceur et à la sagesse !? Lisons ensemble ce dicton du Prophète Mohammad rapporté par Al-Bukhârî et Muslim : « facilitez (cherchez la facilité) et éviter la difficulté (ne rendez pas les choses si difficiles et compliquées); et soyez des annonciateurs de bonne nouvelle et ne rebutez pas les gens (ne les dégoûtez pas et ne les faites pas fuir) ». Quelle beauté et quelle grandeur d’âme si nous essayons d’appliquer cette consigne avec diligence!

Pendant que d’autres peuples excellent dans les sciences, la démocratie, l’éducation, la finance, le Lobbying, etc. qui les ont permis de décider pour toutes les planètes; le monde musulman, malgré sa démographie « près de 1,5 Milliard » demeure affaibli, divisé et dépourvu de tout poids…… Le manque d’unité des responsables, le manque de maturité spirituelle et de Fiqh des priorités, ignorance grave des principes de l’Islam, influence croissante de certains mouvements idéologiques radicaux, divisant, etc. nourrissent l’affaiblissement du monde musulman et nuisent à l’image des musulmans là où ils se trouvent. Zut alors!

Les communautés musulmanes du Québec sont appelées à être vigilantes afin d’éviter les pièges tendus et de cibler que les vrais défis qui doivent se mesurer que par la sagesse, l’éthique et le comportement citoyen exemplaire. L’Islam, cette grande et belle religion-spirituelle ne devrait pas se restreindre à la tenue vestimentaire « voile intégral » pour faire l’objet de critiques médiatiques complètement déplacées afin d’assouvir les côtes d’écoute! Ce voile intégral « Burqa ou Niqab » n’est du tout une obligation (appuyé par Qadi Iyâd). Après tout, il est évident que chacun est libre de choisir sa voie « Allah dit dans le Coran: nulle contrainte dans la religion » et que les enseignements de l'Islam dés son avènement se caractérisaient par la sagesse et la pédagogie évolutive. Arrêtons donc d’offrir à certains « pseudo-journalistes » des occasions en Or pour jeter le discrédit sur tous les Québécois de confession musulmane. Nous devons plutôt nous intéresser à l’éducation de nos enfants, au développement de notre société, à la bonne représentation de notre religion-spirituelle et à la quête des valeurs humaines et citoyennes universelles. Le respect des autres pour nous et pour l’Islam ne peut se faire sans révision de notre comportement et attitude envers notre prochain comme il a été recommandé par notre prophète Mohammed (Paix et Salut sur lui).

Mais avant de terminer ces quelques mots, je me dois de rappeler un hadîth de Prophète rapporté par An-Nawawî qui dit : « Où que tu sois, crains Dieu; fais suivre la mauvaise action d'une bonne: elle l'effacera et use d'un bon comportement envers les gens ». Les gens qui signifient en arabe « An-nâss » dans ce hadîth renvoient au monde musulman et non musulman. Et pour conclure, Judaïsme, Christianisme et Islam sont de belles religions si la spiritualité de l’esprit prenait le dessus et si les Hommes ne s’en servaient pour discriminer les âmes et les spirituels. Joyeux ramadan à tout le monde.