Point d’arrêt et de précision : la discrimination positive!

Ce vocable a fait son apparition dans le jargon de l’administration politique en vue de favoriser l’inclusion socioprofessionnelle de certaines catégories de population qui subiraient ou auraient subi des actes de discrimination systémique à cause de leur couleur, religion, culture, physique, etc.

Au Québec tout comme en France, ces politiques n’ont pas vraiment abouti aux résultats souhaités et ne sont arrivées à régler la question du chômage qui pèse accablement sur certains groupes ethniques issus de l’immigration.

D’emblée, je peux partager l’avis de celles et de ceux qui pensent que la discrimination positive serait une politique qui viole le principe d’égalité de droit notamment, dans une société où les Hommes sont des êtres humains et, où le principe de « compétence égale-chance égale » règne et prime. Qu’en est-il lorsque la discrimination à l’emploi est une monnaie courante et que le principe de « compétence égale-chance égale » n’est qu’une utopie?! Au Québec par exemple, quand le taux de chômage de certaines communautés culturelles dépasse les 25%, il faudrait non seulement remettre en question les programmes publics d’insertion professionnelle et les politiques migratoires mais aussi, le principe même de la discrimination positive qui, selon moi, ne fait que nourrir les préjugés et l’exclusion sociale.

En effet, à partir du moment de vouloir avantager un groupe de population cible sous prétexte que ses droits élémentaires soient entravés, cela ne peut que nuire davantage à son intégration puisqu’en agissant de la sorte, ce groupe devient étiqueté, catalogué et du coup, hyper visible mais vulnérable. La preuve est que la politique de discrimination positive autant en France qu’au Québec n’a pas donné de résultats escomptés mais pire encore, elle se trouve dans une impasse! Ainsi, celles et ceux qui croient que cette politique permettrait la promotion sociale, économique et politique de groupes discriminés et vulnérables, font fausse analyse me semble-t-il!
Étant plutôt en désaccord avec monsieur Harper quant à sa position de vouloir abroger la politique de discrimination positive et, étant en désaccord avec la position de monsieur Ignatieff qui prône le maintien en vigueur de ladite politique puisque j’estime qu’aucune des positions ne peut apporter des solutions durables à la question de la discrimination systémique. Au fédéral comme au provincial et à l’exception des ministères de l’immigration, le taux de représentativité des immigrants ne dépasse guère 5% et pour les postes de catégorie « haut-cadre », c’est presque le désert de l’Arizona! Peut-on se permettre d’évoquer ici un manque de volonté gouvernementale et d’éducation citoyenne!?

La lutte contre la discrimination sous toutes les formes doit passer par une rééducation populationnelle et surtout, pour les recruteurs-décideurs. Nous savons qu’au Québec, le programme d’accès à l’égalité à l’emploi est en vigueur depuis près de 15 ans mais il n’a eu aucun impact sur le niveau de discrimination exprimée envers certains groupes cibles. Certes, il n’existe pas de solution magique! Par ailleurs, Il me semble qu’une position ferme et une volonté suprême de la classe politique, de la part des gouvernements et de la société civile doivent faire toute la différence et peuvent diluer ou anéantir ainsi, ce virus social qu’est : la discrimination. Pourquoi ces acteurs « État et ses couronnes » ne donnent pas l’exemple puisqu’ils disposent des moyens, du pouvoir législatif et des mécanismes pour faire reculer ce marasme social et pouvoir donner la chance aux autres d’exercer leur devoir et droit de citoyen en matière d’emploi!? D’ailleurs, l’État et ses composantes ne peuvent rien reprocher au secteur privé puisque celui-ci, sa relation avec ses employés et son approche de recrutement sont basées principalement sur la compétence, la capacité du candidat d’atteindre les résultats consentis et son aptitude à développer de nouveaux marchés. Une relation de type mercantiliste et à ce sujet, les néo-québécois, peu importe, la couleur, l’origine, le sexe, la religion, etc. excellent de façon remarquable.

En terminant, l’attitude discriminatoire n’a pas besoin d’une loi ou d’une assemblée législative pour la radier; elle a besoin plutôt d’une rééducation sociale et d’une conscience éveillée du discriminant qui malheureusement, se trouve endormi et disjoncté.

Commentaires

+4 #30 Abdallah Boucetta 14-01-2011 10:34
on saute du coq à l'âne avec vous Monsieur Meliani, je ne sais pas si tu a eu la peine de suivre le débat mais bon ça ressemble avec vous plutôt à un avis de recherche qu'autre chose, autre élément très important surtout pour ceux qui veulent écrire et surtout être lus, Monsieur Meliani vous auriez du mettre votre nom au complet même s'il commence par W je pense qu'on a tout les caractères sur Ksari y compris le tifinagh, Abdallah Boucetta a toujours signé avec honnêteté ce qu'il dit ce qui lui a couté une condamnation d'un an de prison au pays(pétition dont parlait probablement Karim) car il a osé dénoncer un commissaire de police, et pas mal de troubles cachés au Québec car il ne mâche pas ses mots comme vous pouvez le déduire ici même, donc comme mot de fin pour moi personnellement votre intervention est vraiment hors sujet, toute fois mettez votre nom ça sera plus professionnel et franc comme je vous ai dis même s'il commence par W.
il faut avoir l'art d'écouter si on veut avoir celui d'écrire.
salutations
-3 #29 meliani 14-01-2011 09:48
salut abdallah boucetta, habib boucetta et karim
merci pour vos commentaires, cependant je n ai pas eu de reponse a ma question. est ce que Abdallah Boucetta est bien habib Boucetta c est oui ou non, je ne peux pas a supposer ya si hakim ou c est noir ou c est blanc.
salutations amicales
+4 #28 Abdallah Boucetta 13-01-2011 20:39
voila une réponse claire et net
merci Hakim si tu parle de la pétition au bled oui il s'agit de moi merci
+4 #27 Abdallah Boucetta 13-01-2011 20:36
lis le commentaire 21 Meliani tu a eu la réponse on attend plutôt la tienne sur ça changera quoi?
amicalement
+5 #26 Hakim 13-01-2011 20:27
Sahit ya si meliani, supposant que c'est les mêmes personnes, si tu as quelque chose à dire, dit le.

Si tu veux parler de l'affaire de la petition?? On lit tous l'internet.
-3 #25 Meliani 13-01-2011 20:21
bonjour
c est juste pour signaler que je n ai pas encore recu de reponse a ma question, est ce que Abdallah Boucetta et Lahbib Boucetta sont deux personnes differentes.
merci
salutations amicales
+4 #24 Abdallah Boucetta 10-01-2011 09:51
salut Karim
tu a raison sur toute la ligne c'est comme ce que fait la communauté Libanaise à Ottawa, cela aussi demande la solidarité et il nous faut vraiment une formation pour la solidarité et pas sur autre chose, le seul Algérien que je connais à Ottawa et ou je fais mes courses risque la faillite d'un moment à l'autre car la communauté achète ailleurs bref,pour les autres je suggère un film sublime qui malheureusement tout le monde en parle ne pourra pas faire la promotion car il touche la moelle épinière, je fais les mains et les pieds pour rentrer en contact avec l'acteur Kad Merad que je viens de découvrir qu'il est Algérien et ça sera une bonne idée d'offrir une copie à chaque recruteur.
http://www.youtube.com/watch?v=MXmh2QV-lAM&feature=fvsr
+4 #23 Samir Achoubi 10-01-2011 09:39
Bonjour les amis,
Je suis un des plus vieux compatriotes vivant ici au Québec. J'ai 62 ans et je connais Ferid Chikhi, c'est un ami d'enfance. Un jour que je lui demandais pourquoi il a choisi de vivre sur la rive sud au lieu d'être à Montréal il m'a répondu :''Je suis venu vivre au milieu des québécois et ce n'est pas à Montréal que je vais les rencontrer. Si je ne sais pas qui ils sont ils ne sauront pas qui je suis.'' J'ai mis du temps pour comprendre sa philosophie mais après une année je l'ai revu et il m,a parlé des québécois avec une telle précision que j'en suis tombé à la renverse moi qui avait plus de 25 ans de présence à Montréal. Je suis certain qu'il sera d'un grand apport et d'un grand conseil pour nous. Je soutien Karim Lassel et Farid Salem dans le projet d'organiser des rencontres avec lui. Je crois que les bénévoles du CCA sont les mieux placés pour une telle activité.
Samir.
+5 #22 karim 09-01-2011 21:40
bonjour a tous
je vous propose 02 solutions parmi d'autre pour aider nos compatriotes a s'en sortir.

1- partir en affaire et créer son entreprise , il y'a une formation de lancement d'entreprise qui est trés interessante pour les gens qui veulent partir en affaire je viens de finir cette formation qui se donne au niveau des CEDEC de quartier et d'autre organisme. c pas facile de partir en affaire mais on a rien pour rien ça prend du courage et de la volonté.
il nous faut un bon réseau d'entraide et de solidarité comme ça on pourra echanger nos expérience. si on attends que les gouvernements fassent qq chose pour nous on risque d'attendre longtemps.

2-retourner a l'ecole , sacrifier qq années , choisir une bonne formation et inchallah ça va aboutir.
avec de la volonté , du courage , la perseverence, entraide on y arrivera inchallah , bon courage a tous .
+4 #21 Abdallah Boucetta 09-01-2011 16:27
salut Meliani
ça changera quoi si Abdallah Boucetta est habib boucetta ou s'il n'est pas?

Les commentaires sont fermés.