Discriminations raciales, islamophobie et «algérienophobie» au Canada. La face cachée du pays de l’érable

Vous aimez probablement ce sourire canadien scintillant et bien «lustré» lorsqu’il s’affiche en direction de l’Afrique du Nord «francophone». Dollar oblige ! Cela s’appelle le sourire du service à la clientèle, qui permet à ce pays de vous vendre sa quincaillerie, à coût de millions. La face cachée, c’est ce traitement indélicat, frôlant le sarcasme face aux demandeurs d’immigration : «On exige de Sofiane, profil algérien, un dossier kilométrique pour un visa refusé d’avance.» Florilège de la considération, les papiers de Sofiane ont droit à une virée «touristique» du côté de la DGSE et DCRI de Paris. Discriminations raciales, islamophobie et traitement à géométrie variable de dossiers d’immigration des candidats algériens. Révélations.

Djemila Benhabib candidate au Canada. Une Algérienne au seuil du Parlement québécois

Si la tendance se maintient et que les sondages ne seraient pas démentis, Djemila Benhabib deviendrait la première députée d’origine algérienne à siéger à l’Assemblée nationale du Québec, à l’issue des élections qui se tiennent aujourd’hui dans la province canadienne pour élire les 125 représentants du peuple.