Une mobilisation qui trouve son écho au Québec

C’est devenu une sorte de rituel : le vendredi, de façon hebdomadaire désormais, des centaines de milliers d’Algériens prennent la rue pour manifester leur colère envers le président Abdelaziz Bouteflika et son régime. Ce rituel manifestant trouve son écho à Montréal où, tous les dimanches depuis le 24 février dernier, la diaspora algérienne se mobilise également pour manifester à l’entrée du Consulat général d’Algérie, à l’angle des rues Sherbrooke et Saint-Urbain.