Des centaines de personnes manifestent à Montréal en soutien aux Algériens

Des centaines de membres de la diaspora algérienne sont descendus dans les rues du centre-ville de Montréal dimanche afin de revendiquer le respect du droit à la liberté d’expression dans leur pays d’origine, où un flou démocratique mine le climat politique depuis maintenant plusieurs mois.

Après s’être réunis pour scander des slogans, les manifestants ont défilé silencieusement jusqu’au consulat général d'Algérie, situé à l’intersection des rues Sherbrooke et Saint-Urbain.

Ils reprochent notamment aux autorités algériennes d'empêcher la population de manifester librement dans leur pays d'origine.

Depuis que je suis née, on a toujours eu un pouvoir qui nous restreint, qui ne nous permet pas la liberté d’expression, a dénoncé une jeune femme rencontrée parmi les manifestants.

Ces derniers craignent aussi que les prochaines élections ne soient pas démocratiques.

Depuis le 22 février, une contestation populaire inédite secoue le pays. Les Algériens sont d’abord descendus dans la rue pour s’opposer à la candidature pour un nouveau mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans et très affaibli par un AVC survenu en 2013.

La transition démocratique demeure toutefois floue et les manifestants algériens se mobilisent maintenant pour éviter que la garde rapprochée de l’ex-président ne s’arroge le pouvoir.

Nous vivons au 21e siècle, c’est l’ère des démocraties. Logiquement, tous les peuples ont le droit de vivre librement.

Un manifestant

Ça fait quand même plus de 30 ans que la dictature est installée en Algérie et le peuple en a ras-le-bol. On veut une démocratie plurielle, a renchéri une femme, tandis que d’autres chantaient en chœur derrière elle.

Un des organisateurs de la marche estime quant à lui que le Canada a un rôle à jouer pour soutenir la démocratie en Algérie. On veut juste que le Canada respecte ses engagements vis-à-vis de la communauté internationale en matière de droits de la personne et de transferts illégaux d’argent, a expliqué Nasser Ben Sefia, précisant que de l’oligarchie au pouvoir procédait déjà à de tels transferts. On sait qu’il y a de ces transferts ici, au Canada.

Outre Montréal, cette mobilisation pour la protection des droits de la personne en Algérie se déroulait dans une vingtaine de villes à travers le monde, dont Bruxelles, Paris, New York et Washington.

Avec les informations de Valérie-Micaela Bain

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1334083/manifestation-centre-ville-algerie-canada-liberte-expression

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir