L'Algérie se paie "Le Monde"

Un encart publicitaire à la gloire de l'État algérien, publié hier, fait quelques vagues au quotidien "Le Monde".

Ça ressemble au Monde, c'est vendu avec, mais ça n'en a pas vraiment le goût. L'encart publicitaire à la gloire de l'État algérien a provoqué un petit scandale, hier, au sein de la rédaction du Monde, mise devant le fait accompli. La Société des rédacteurs proteste contre ce cahier spécial intitulé "Stratégies internationales", qui "entretient la confusion avec une information journalistique indépendante", souligne-t-elle.

Il fallait en effet chausser de bons lorgnons pour traquer les mots "publi-communiqué" ainsi que la mention "la rédaction du Monde n'a pas participé à la réalisation de ce supplément", où l'on découvre une interview fleuve de "Son Excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika" par une certaine Marie Hourtoule, qui a créé Guidiplo, une sorte d'annuaire des ambassadeurs. Une agence de communication ayant reçu mandat de faire briller l'Algérie à l'occasion des 50 ans de son indépendance.

La direction "flouée"

Évidemment, la crédibilité du journal fondé par Hubert Beuve-Méry en sort assez chahutée... D'autant plus que l'agence de presse algérienne APS a repris les propos de Bouteflika en les attribuant au Monde comme journal, alors qu'il aurait fallu les attribuer au Monde comme support publicitaire...

La direction du Monde a été, selon ses dires, flouée par l'agence de communication à l'origine de cette publicité. "Cette agence a fait sortir un communiqué prêtant cette interview au Monde, nous nous réservons toute possibilité de faire valoir nos droits si de tels agissements devaient à nouveau porter préjudice à l'intégrité et à l'indépendance de ses rédactions", indique la direction du Monde.


Source: Le Point