Le 50ème anniversaire de l’indépendance de l'Algérie s’invite à la télévision canadienne

La télévision de Radio Canada diffusera mardi soir à 20h00 (heure de Montréal) sur sa chaîne d’information en continu RDI un documentaire de 42 minutes consacré à quatre Algériens vivant au Québec avec en filigrane le 50ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie.



Mon Algérie et la vôtre est le titre choisi par Yves Bernard et Mélanie Pelletier les deux journalistes, producteurs et réalisateurs du documentaire pour le comtpe du diffuseur public canadien.

« Nous avons choisi deux femmes et deux hommes qui reflètent différentes tendances et caractères des Québécois d’origine algérienne », a expliqué à El Watan Yves Bernard.

Lynda Thalie, chanteuse québécoise d’origine algérienne fut comme un choix naturel. Elle donnera de la visibilité et fera une bonne ambassadrice pour le documentaire auprès du public québécois. L’équipe de Telimagin qui a produit le reportage compte aller au-delà des stéréotypes à travers Lynda Thalie, la styliste Zahia Belbachir, le fondateur de Magiciens sans frontières Fouad Filali et le poète et dramaturge kabyle Karim Akouche.

« L’exil, la condition féminine en Algérie, un survol de l’économie algérienne, les traditions de la culture algérienne entre foi et coutumes et la revendication amazighe », sont autant de sujets abordés par le documentaires à travers ses Le tournage du documentaire a eu lieu dans plusieurs villes algériennes : Tlemcen, Oran, Alger, Bejaia, Skikda, Annaba et Ghardaia. Il a commencé en février 2011.

Yves Bernard pensait depuis un certain temps à faire un travail sur l’Algérie. Il a déjà travaillé avec Fouad Filali pour son documentaire Les Enfants sorciers (2009) qui a remporté le prix Gémeaux de la meilleure recherche documentaire à la télévision québécoise. Puis avec le cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, le documentaire s’est imposé de lui-même.

Comme il sait que pour cette date, la télévision canadienne aura une offre plus abondante de documentaires historiques venant de France, il a préféré orienter le sien vers une approche où la connaissance de l’autre prime. « Plus on parle d’une communauté plus on la connaît », soutient Yves Bernard qui renvoie à la forte communauté algérienne au Québec.

« L’occasion de nous demander quelle est cette communauté algérienne que nous côtoyons, comment est-elle impliquée dans la société canadienne? Quel lien garde-t-elle avec l'Algérie et son rôle comme diaspora? Un regard croisé sur différents aspects dont l’économie, la société, la culture et l’histoire algérienne », explique-t-on dans le communiqué de présentation.

Ce reportage pourrait aussi contrebalancer une autre image que l’actualité récente pourrait coller aux Québécois d’origine algérienne : Les tueries de Toulouse et de Montauban qui impliquent un Français « d’origine algérienne »…

Une version plus longue de ce documentaire, 52 minutes, sera diffusée vers le 5 juillet sur Zone Doc de RDI. Ceux qui ne pourront pas suivre le documentaire en direct auront la possibilité de le voir sur tou.tv. On peut aussi aller en profondeur et au-delà des images sur le site

http://algerie.radio-canada.ca/.

Source: El Watan - 27 mars 2012

 

Commentaires

+1 #34 Abdallah Boucetta 06-04-2012 12:49
Merci Madame Belbachir
bon au moins vous n'êtes pas confuse maintenant, je veux dire ma femme pas moi bien sur mais il me fera énormément plaisir d'appuyer tout ce que vous faites pour la simple raison que vous êtes une compatriote, en passant concernant votre activité de Design sans aucune démagogie je trouve le créneau sublime et je vous encourage à l'inconditionnel la dessus.
merci pour tout
+1 #33 Zahia Belbachir 03-04-2012 19:12
Bonsoir monsieur Boucetta
Je suis vraiment confuse de ce malentendu saurais être un plaisir de vous recevoir à mon défilé mais comme c'est stipuler dans L'affiche défilé soucamelias c'est une après-midi réserver pour femme. Mais dans le futur proche j'organiserais des défilés où tout le monde peut assister... Et promis vous serez le premier dans ma liste d’invitées. Je serais heureuse de recevoir madame votre épouse.

Merci de votre compréhension.
Mes respects. Zahia Bebachir
+1 #32 Abdallah Boucetta 03-04-2012 11:22
Merci Madame Belbachir
je viendrais à ce défilé juste pour vous encourager et bravo voila une dynamique de solidarité qui part sur fond d'un débat, merci encore une fois
+1 #31 Fatiha O. 02-04-2012 23:25
Me revoilà,
Encore une fois, je dois m'excuser auprès de vous, lecteurs de ce forum pour une autre erreur dans mon message ≠ 30, il fallait lire : quelles que soient.
Mes salutations.
+1 #30 Fatiha O. 02-04-2012 20:11
Mesdames et Messieurs,
Je ne veux nullement critiquer les dires des 4 compatriotes pour la simple raison que culturellement parlant, on n’accepte pas la critique. Petit rappel : le feuilleton passé il y a deux ans à la télé Bine El Bareh Ouel Youm (Entre hier et aujourd’hui) dont le tournage a eu lieu à Montréal. Le réalisateur n’a fait que rabaisser la diaspora algérienne et salir sa réputation. Je sais qu’un article a été rédigé par un journaliste à propos de son œuvre dans le journal Alfa. Quelle ne fut ma surprise quand j’ai su que le réalisateur du navet a communiqué avec le journaliste en question parce qu’il était en désaccord avec les critiques.
Un producteur, réalisateur ou autre devrait savoir qu’une fois son œuvre projetée, elle appartient au public. Quelle que soit les critiques, il doit faire avec : ça fait partie de la game, en bon québécois.
Radio-Canada a bien dû produire quelque chose de bien répréhensible pour susciter de telles réactions. Nous ne faisons qu’exercer notre droit à la liberté d’expression tout en restant et en tout temps, à l’intérieur des limites communément reconnues dans les sociétés démocratiques.
Quand un individu s’en prend à des personnes qui utilisent cette liberté d’expression ; au-delà des personnes, c’est donc la liberté qu’on attaque. Par ailleurs, sachant que la liberté individuelle est l’essence de la démocratie, c’est donc aussi par extension, la démocratie qui est attaquée.
Enfin, je termine avec cette belle citation de notre grand écrivain, poète et journaliste kabyle, Tahar Djaout, que Dieu ait son âme :
« …Avec ces gens-là, si tu parles, tu meurs, si tu te tais, tu meurs, alors parle et meurs! »
Parlons, exprimons –nous, mais restons zen. Et qui se sent morveux se mouche.
Tin Hinan, Massinissa, Jugurtha, Dihya, Fathma N’Soumer, Belouizdad, Aissat Idir, Zirout, Ben Boulaïd, Ben Mhidi, Amirouche, Abane, Boudiaf sont plus là, mais nous, nous sommes là et nous refusons de disparaître comme il l’a si bien dit Karim et moi je refuse de me taire.
Avec tous mes respects.
+1 #29 Zahia Belbachir 02-04-2012 16:58
Bonjour, je suis vraiment désolé madame Slimani pour ma maladresse en tout cas je vous remercie pour votre sagesse.
Monsieur Boucetta je suis partante pour votre projet dès qu'il sera mis sur pied faite nous signe de plus
j'invite toutes les femmes de notre communauté ou autres à assister à notre défilé de mode le 15 avril où les femmes de notre pays font un super-boulot pour promouvoir notre belle culture alors venez avec vos connaissances or Algérienne afin de nous encourager .pour plus d'informations vous avez l'affiche sur le site de ksari .
Merci à tous et bonne continuation.
+1 #28 BERBER 02-04-2012 03:12
Je vis en France et je n'ai aucun accès au documentaire en question. Dommage! C'est à croire que ce dernier n'a été fait que pour une catégorie d'Algérien et pas d'autres. Cela ne m’empêchera pas d'apporter une opinion sur le débat qui en cours au sujet de ce film: c'est comme si un rocher qui tombe dans un lac, dont l'apparence est belle et calme mais qui au fond grouille de vermines et de saletés qui n'attendaient que cela pour remonter à la surface. Lorsqu'on veut critiquer d'une façon objective et constructive, lorsqu'on aime on aide à ouvrir les yeux et non à brouiller la compréhension du monde auquel on appartient. Si d’emblée on apporte de la critique pour faire son métier de critique suivant des méthodes apprises alors on est forcement dans le préjugé qui rétrécie considérablement l'horizon du véritable savoir. On peut évoquer un million de raisons de faire un choix aussi douloureux (et dramatique en soi) soit-il que de quitter le pays de son enfance pour voir autre chose à travers le monde en quette à une vie meilleure dans le sens, en une certaine mesure, du confort de vie auquel nous aspirons tous mais delà à accuser tout le monde en faisant preuve de connivence envers soi même est fort déplacé.
+1 #27 Abdallah Boucetta 02-04-2012 01:48
merci Madame Belbchir et c'est vraiment nous qui doivent vous remercier, au début nos critiques ont été destinées à Radio Canada et pas à ceux qui ont participé, si vus êtes habitués au site Ksari vous pouvez aller lire des commentaire ou j'ai pris ces braves Algériens(car je suis Algérien) sans démagogie pour des héros et héroines, on sait qu'ils pouvaient se ;a couler chez nous avec les besmassoa mais ils sont choisir l'exil pour gagner leur de la manière dont on connait tou, rassurez vous je n'ai aucune mauvaise fois quand j'ai dis concernant un des commentaires que je suis contre, raison de plus, on démontre qu'On n'a pas le même avis mais le même objectif, d'ailleurs si on était opportunistes ou désinteressés je ne serais sur ce site ce soir y compris vous qui sont contre notre avis, différence est une bénédiction dans notre culture pourvu qu'elle soit constructive, oublions cette émission et songeons à faire quelque chose pour notre pays, j'ai déjà parlé à un responsable du site et il est marchant de l'idée, essayez de voir de cotre coté à Montréal et on va organiser une rencontre pour démarrer le projet communautaire dans le but d'envoyer des trucs au pas, laissez votre créativité faire la job et on peut utiliser Ksari pour se contacter et s'organiser, le projet et ambitieux et je suis sur que vous allez l'aimer car il va aider nos pauvres compatriotes qui n'ont plus de saint à qui se vouer dans non hôpitaux, à ceux qui sont intéressés de le mettre au journal, on va se rencontrer et mettre sur pied une activité pas chère du tout mais qui peut faire un grand changement la bas, excusez moi je suis nul en politique je souhaterais travailler sur ce volet(communautaire et aider nos compatriotes)
à vos marques
sans rancune c'est dèja prouvé ici sur ce fil qu'on a un niveau mûre de faire un débat en voila un
+1 #26 Mme Slimani 01-04-2012 13:29
À la bonne heure, je vois qu'on commence à revenir à de meilleurs sentiments, c'est ça qui va nous faire avancer,
Mme Belbachir puisque le sujet porte pas mal sur la femme, je vous signale que c'est Me Slimani et non Mr qui a intervenu, Klani Kalbi mais pour moi cela ne fait aucune difference car on est tous égaux et on a le droit de dire ce que l'on pense du moins ici.
Puisque je suis revenue à ce débat interessant je tiens à remercier également Me Thali qui du haut de sa réussite et son parcours n'oublie jamais son pays et ne lui témoigne que de l'amour et de la nostalgie. Merci Linda tu as merveilleusement bien commenté le reportage dans toute la sereinité et la beauté que mérite ce bijou de pays qui est le notre, le votre et celui de tous les gens qui l'aiment.
Merci les gars aussi. Pour finir à tous les amoureux sans conditions de ce fantastque pays lisez " Noces suivi de l'Été" de Camus.
+1 #25 Zahia Belbachir 31-03-2012 22:01
Bonsoir,
je ne voulais plus répondre aux commentaires mais je voulais juste remercier monsieur Slimani pour son intention envers mon père et envers moi-même et permettez-moi monsieur de vous dire qu'enfin il y a une personne qui a compris le sens du documentaire et j’ose croire qu'il n'y en a d'autres . Pour la question de monsieur Sahnoune je pense que j'étais claire sur mon commentaire n"20...
PS; Monsieur Boucette merci pour votre éclairage et bien sure sans rancune. Bon courage à tous et merci.
Avec toute mon amitié à tous car je n'ai pas le choix vous avez le même sang que moi.
Zahia Belbachir.

Les commentaires sont fermés.