Les soldats d'Allah à l'assaut de l'Occident, le nouveau livre de Djemila Benhabib

L'essayiste Djemila Benhabib n'est pas de ceux qui prennent la plume pour gagner des galons. «Je suis entrée dans l'écriture par la porte étroite de la survie», rappelle-t-elle.




Connue depuis la publication de son essai Ma vie à contre-Coran (VLB éditeur), en 2009, elle a vécu de l'intérieur l'islamisme politique qu'elle dénonce. Au milieu des années 1990, elle a dû quitter l'Algérie. Le Groupe islamique armé (GIA) avait ordonné aux femmes le port du voile. De nombreuses résistantes ont été exécutées. Condamnée à mort parce que femme, féministe et laïque, Djemila Benhabib a choisi ce jour-là de se battre.

Farou­chement opposée au port du voile, elle profite de toutes les tribunes pour répéter ce message : l'islam politique est une idéologie d'extrême droite qui prône la fusion entre l'islam et l'État. L'islam devient religion et État à la fois, et la charia tient lieu de Constitution. Or, cette charia se fonde sur la supériorité du musulman sur le non-musulman et sur la supériorité de l'homme sur la femme.

Dix ans après les attentats du 11 septembre 2001, l'essayiste prend de nouveau la plume pour affirmer que l'Occident est en voie de perdre sa bataille contre l'islamisme politique. «Cette idéologie totalitaire est en train d'agir sur l'organisme planétaire comme un abcès qui, peu à peu, gangrène ses principaux membres ! » affirme-t-elle.

Dans la dernière partie de sa démonstration, Djemila Benhabib s'intéresse plus particulièrement au Québec. Elle revient sur l'empoignade au sujet du voile islamique. Elle dénonce avec vigueur la décision de la Fédération des femmes du Qué­bec (FFQ), en mai 2009, d'appuyer le port du voile islamique par les employées de la fonction publique québécoise, écorchant au passage Québec solidaire. «J'étais à mille lieues d'imaginer le basculement de la FFQ, son extrême vulnérabilité face à des forces islamistes bien organisées et structurées, j'étais à mille lieues de soupçonner son déclin programmé ainsi que son instrumentalisation par Québec solidaire», écrit-elle. De la dynamite ! L'auteure s'en prend avec tout autant de véhémence à la ministre de la Condition féminine, Christine Saint-Pierre, qui s'est rangée à la position de la FFQ.

Voilà un livre qui suscitera bien des débats... [...]

Source: Écrire pour survivre

 

 

Le nouveau livre de Djemila Benhabib vient de paraître aux éditions VLB. Un must...

Cliquer ICI pour lire un extrait.

Commentaires

+1 #10 Abdallah Boucetta 16-08-2012 01:50
Le maire de Saguenay ne veut pas s'excuser à jamila dialhoum, au moins c'est entre eux Québécois, le gars a été condamné par le tribunal des droits de la personne afin de cesser la prière dans l'assemblée mais il tient tête, il dit je cite: elle vient d’où cette femme je ne suis pas capable de bien prononcer son nom, elle aurait pu le répondre Algériennement mais comme elle s'assimile vite elle prétend que ces déclarations sont des anécdotes, NOM MADAME, Monsieur Tremblay est un ignorant et pas comique si non il aurait pu connaitre l'Algérie ce nom qui pèse lourd dans les pages de l'histoire, il aurait pu lire au moins un livre dans sa vie et savoir que l'Algérie a mis fin au colonialisme en Afrique du Nord en donnant une leçon de bravoure à ses cousins, Monsieur Tremblay est un poussin dans une coquille si non il aurait pu connaitre Yves Courrière et les 4 tomes de la guerre d'Algérie, il est débranché si non il aurait pu savoir que le film La Bataille d'Alger est classé parmi les meilleurs films de tous les temps, il aurait pu savoir qu'en Algérie 1500 000 braves sont tombés au champ de l'honneur pour libérer leur pays entre autres celui qui s'est fait coupé aux tenailles, il aurait pu savoir que celui qui a collaboré au succès du Film Monsieur Lazhar est un Algérien, celui qui a collaboré au succès de curiosity aussi ainsi que les milliers de leur compatriote, OK on ne va pas l'en vouloir lui il habite au Saguenay probablement il n'a jamais quitté la poutine et la pitoune, il n'est pas Algérien pour décrire l'Algérie et vous êtes vous prête à décrire ton pays aux débranchés des années 2000?
Par contre dans le monde municipal posez une question sur les enveloppes brunes et vous auriez des réponses avec brio
saha ftourkoum
ULACH EL VOTE
+1 #9 Abdallah Boucetta 15-08-2012 10:33
je pense qu'en démocratie il faut ouvrir les pages à tous les avis pas juste à ceux qui ont nos pointures non?
fiasco après fiasco, je ne sais pas si Oslo va songer à mettre sur pied le prix Nobel des fiasco?
+1 #8 Abdallah Boucetta 15-08-2012 10:23
http://www.ledevoir.com/politique/elections-2012/356862/le-maire-jean-tremblay-charge-djemila-benhabib

à Madame Yolande
elle dérange qui Jamila? vous allez très loin et vous même je pense que vous essayez de pratiquer la politique de Jamila en taxant les gens qui commentent ici de renfermés et contre la femme, on en a en Algérie rien que dans l'Assemblée fraichement élue 30% de femmes, personne ne peut nous donner des lecons la dessus y compris vous, les Algériens dénoncent Jamila car elle est comme l'avait cité son compatriote Québécois Monsieur Tremblay le Laique du Québec qui fait la prière catholique dans une province Laico-catholique, je vois dans votre commentaire vous aussi un manque de courage si non vous auriez pu dénoncer la situation de la femme au Québec et pas ailleurs car la on parle du Québec à moins que vous parlez d'une autre élection
+1 #7 imenaila 14-08-2012 11:52
''Djemila qui dérange''
La candidature de Djemila Benhabib à Trois Rivières ne laisse personne indifférent. Des misogynes aux politico-religieux de tous bords. Pourquoi ?
Djemila représente tout ce que l’islam politique interdit aux femmes d’être : une femme libérée de tous les tabous. Une femme qui s’assume. Une femme qui ose prendre la parole pour dénoncer l’islam politique. Une femme instruite, intelligente mais surtout laïque et libre penseur. Et c’est cela qui fait peur aux intégristes de tous bords, aux multi culturalistes et aux politicards.
De tous ceux qui l’attaquent sur ces écrits, ne les ont pas lus : elle ne s’attaque pas à l’islam en tant que religion mais à l’islam politique dont usent ceux et celles qui en font une plate forme pour une prise de pouvoir aux relents totalitaires et qui porte préjudice à tous les musulmans vivant en occident.
Djemila dérange car elle vient dire à celles et ceux qui ne connaissent pas les dérives de l’islam politique de rester vigilants. Est-ce un crime que de dire la vérité ?
Djemila dérange parce qu’elle fait partie de cette majorité invisible, de femmes et d’hommes, forcée à l’exil par l’islam politique qui sévit dans leur pays d’origine.
Cette majorité de musulmans venue refaire sa vie dans un pays ou tout est possible pour peu qu’on accepte le pays d’accueil avec ses qualités et ses défauts.
Cette majorité invisible dont la revendication citoyenne et légitime a été étouffée par la commission Bouchard-Taylor qui est la reconnaissance des diplômes et non de celle des lieux de cultes.
Djemila dérange parce qu’elle vient mettre à nu des demandes qui semblent anodines qui nous divisent au lieu de nous unir.
Djemila dérange parce qu’elle ne vient ni affronter ni confronter les citoyennes et les citoyens de Trois Rivières. Elle explique fort bien ce choix, mais ne dit-on pas «qu’il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre».
Djemila dérange car, tout comme cette majorité invisible, elle demande à être acceptée pour ses qualités intrinsèques et non pour ses croyances personnelles.
Djemila dérange car elle milite, tout comme cette majorité invisible, pour une laïcité sans adjectif qui permet à tous les acteurs de la cité de vivre leurs croyances ou non-croyances en dehors des manipulations politiques malsaines.
Ces mêmes manipulations transforment, sous d’autres cieux et sous nos yeux ébahis, un printemps en un long hiver triste voilé de gris où les femmes sont toujours les premières victimes. Ne l’oublions JAMAIS !
Je dis aux Trifluviennes, aux Trifluviens et aux Québécois en général de ne pas craindre une femme dont l’expérience et le franc-parler sont un atout pour faire avancer les idées citoyennes basées sur la justice, l’égalité et « le droit à la différence et non à la différence des droits». *
Mme Imenaïla. Longueuil, 10-08-2012
*«Accommodements raisonnables : droit à la différence et non à différence des droits» de Yolande Geaddah chez vlb éditeur 2007
+1 #6 Houari 19-10-2011 13:13
Avec tout ce qui se passe depuis les attentats du 11 septembre, elle devrait titrer son livre, Les Soldats de l'occident à l'assaut du pétrole des pays musulmans. Si vous regarder bien, ceux qui étaient dans la geôle de Guantanamo sont devenus les amis de Sarko et Barak et ils ont mis la main dans la main pour libérer les peuples arabes.
0 #5 Houari 19-10-2011 13:05
Bonjour

À ceux et celles qui ont écouté, à la québécoise, l'émission Tout le monde en parle.
-
Un excellent article de Marc Cassivi relativement à la pseudo écrivaine à contre courant. Ah que je suis content!

http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/marc-cassivi/201110/18/01-4458322-les-soldats-de-djemila.php
-6 #4 Rachid Tazoulti 24-09-2011 11:48
Il faut oser comme elle et bien d'autres signer de votre nom et de votre prénom pour connaître votre origine et celle de vos géniteurs. C'est dommage que Ksari ouvre ses pages à des défaitistes de ce genre. À partir de maintenant je l'enlève de mes favoris. Oû êtes vous M. Kechad ?

Citation en provenance du commentaire précédent de Kada :
Elle pourrait nous décrire L'Ukraine son vrai pays et la religion de sa mère, au lieu de nous casser les cacahuètes.
lire mon blog à son sujet.
www.lepetitfennec.com
0 #3 Kada 22-09-2011 13:33
Elle pourrait nous décrire L'Ukraine son vrai pays et la religion de sa mère, au lieu de nous casser les cacahuètes.
lire mon blog à son sujet.
www.lepetitfennec.com
+6 #2 Rachid Tazoulti 21-09-2011 16:57
Au lieu de se taper dessus les uns les autres et devenir la risée de ces ''lagacés'' l'idéal ne serait-il pas de se positionner et écrire des choses sensées sur ce que nous sommes réellement et ne pas laisser des personnes semblables noircir encore plus notre image ? En fait, elle, nous ou vous, les ''lagacés & Cie'' rien sans cesses de nous.
+1 #1 weldmaraval 21-09-2011 13:41
Un très bel article de Patrick Lagacé visant à stopper les bouffées de chaleurs, d'une ménopause précoce de la fille à contre Coran

http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/patrick-lagace/201109/19/01-4449282-la-lapidation-cest-mal.php

Les commentaires sont fermés.