Entrevue avec T. Ould-Hamouda, Responsable de Tafsut - Canada: Notre seul objectif est de faire connaître et de préserver notre culture

TAFSUT est un groupe de Chants et de danses de Kabylie. Crée en 2001, pour la promotion et la sauvegarde de notre culture, TAFSUT n’arrête pas de nous étonner que ce soit par son sérieux que par ses participations à divers spectacles québécois et canadiens.

Nous vous livrons ici, une entrevue réalisée avec sa Fondatrice-Coordonatrice

Lamia Salhi Debbih :
Quand et dans quelles circonstances TAFSUT a été créée ?


Tassadit Ould-Hamouda :
Tafsut a été créee et enregistrée officiellement en 2001. Le vide culturel, le manque de représentativité kabyle de l’époque, nous a interpellé à créer cette association.

LS.D:
Votre association participe à diverses représentations culturelles montréalaises et canadiennes. Quel est votre parcours et comment avez-vous réussi à être une structure très connue au Québec ?


T.OH:
Ce qui nous a fait connaître à travers le Québec, c’est simplement notre sérieux et notre persévérance à continuer malgré les différentes embûches rencontrées sur notre chemin.

Pour les danses, nous travaillons très fort. Nous faisons des pratiques au moins 2 fois par semaine. Nous accordons une importance primordiale aux chorégraphies que nous créeons nous-mêmes pour qu’il n y ait pas une redondance dans le style de danse.

Nous délaissons un peu le côté folklorique, nous nous attachons surtout à faire revivre nos us et coutumes ancestraux avec des mises en scène bien étudiées, voir par exemple : les danses "Thala", "S Sendu", "Tiwizi", "la noce Kabyle", "La valse Kabyle", etc... et bien sûr, il nous arrive aussi d’apporter quelques touches inspirées d’autres pays à nos chorégraphies.

En ce qui concerne la chorale, nous travaillons par étapes : Il nous arrive de préparer tout un répertoire de chansons genre "Urar lxalat". Lors d’un hommage à un artiste, nous reprenons quelques chansons de son répertoire (ex. Chérif Kheddam).

En outre, nous improvisons avec l’ensemble de la troupe des chansons soit en solo, soit des choeurs pour accompagner certains artistes (Ex. "Bella Ciao de Ferhat).

Enfin, pour la musique, nous apportons toute l’aide que nous pouvons pour lancer les artistes Kabyles nouvellement installés au Canada. Et à chaque fois que quelqu’un nous contacte, c’est avec joie que nous l’accueillons et lui offrons toute la visibilité nécessaire afin qu’il puisse se faire une place.

LS.D:
Par curiosité, quel est le profil faut-il avoir pour faire partie de votre structure ?


T.OH:
TAFSUT est ouverte à tous et toutes (ados et adultes). Actuellement nous comptons plusieurs filles du secondaire et du CEGEP. Nous avons aussi plusieurs femmes parmi nous.

Concernant les jeunes enfants, nous avons pris un temps d’arrêt pour des raisons de disponibilité, mais nous reprendrons incessamment.

Plusieurs parents nous ont contacté pour inscrire leurs enfants, nous leur demandons de patienter, le temps de bien nous préparer.

LS.D:
Quels sont vos objectifs à venir, avez-vous des rêves que vous voulez réaliser ?


T.OH:
Nous n’avons pas d’ambitions démesurées, notre seul objectif est de faire connaître et de préserver notre culture ancestrale et si possible de la transmettre à nos enfants afin qu’ils n’oublient jamais nos origines dont on est fiers.

LS.D:
Il y a de celà quelques mois, vous avez reçu un trophée de la diaspora Kabyle de Montréal, de quoi s’agit-il et sans doute, en avez tiré une grande fierté ?


T.OH:
C’est tout à l’honneur de l’Association des At-yiraten du Canada d’avoir ouvert ce créneau, qui jusqu’ici était inexistant dans notre communauté du Canada. Je ne peux que les remercier encore pour cette distinction qui m’a beaucoup émue.

LS.D:
Quels sont les spectacles canadiens auxquels TAFSUT a participé ?


T.OH:
TAFSUT a participé à de grands spectacles, tels que : "Montréal en Lumière", "Noces du Monde", "Festival Montréalais de la danse", Festival Tumbuktu, "Vues d’Afrique", "La gigue en Fête" de la Beauce, etc... Je ne peux tous les citer...

TAFSUT, célèbre à chaque année, tous les évènements reliés à notre culture. Elle est organisatrice, depuis 6 ans consécutifs, de la Fête Nationale du Québec.

LS.D:
Les costumes que les membres de votre groupe portent sur scène ont été fortement remarqués lors du dernier spectacle. D’où vous proviennent-ils ?


T.OH:
Pour les danses traditionnelles, nous utilisons les costumes kabyles de la région des Ouadhias que nous trouvons très beaux et représentatifs de la Kabylie.
Pour les danses avec chorégraphies modernes, nous utilisons des tenues propres à TAFSUT que je confectionne moi-même.

LS.D:
Il y a certainement des gens qui aimeraient se joindre à votre groupe ou inscrire leurs enfants, le cas échéant, comment peuvent-il vous contacter ?


T.OH:
Ils peuvent tout simplement nous écrire à l’adresse courriel suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou se présenter au Centre Afrika (Lieu de nos pratiques) qui est situé au 1644, rue St-Hubert, Métro Berri-Uqam.

LS.D:
Tafsut fêtera bientôt Yennayer... ?


T.OH:
Oui, TAFSUT célèbre Yennayer Dimanche 07 janvier à partir de 14h30 au Centre des Loisirs "Lajeunesse" - Métro : Jean-Talon. J’aimerai souhaiter une "Bonne et Heureuse année" et "Yennayer Ameggaz" à tous.
J’en profite de cette occasion pour remercier toutes les personnes qui nous aident et nous apportent à chaque fois leur soutien.
Une pensée particulière à Rosa, membre de Tafsut, actuellement en Kabylie à Bgayet et qui vient de convoler en justes noces - Beaucoup de bonheur et de joie.
Mes remerciements aux membres de Tafsut ( Lydia, Sonia, Melissa, Fella, Ludmilla, Lynda, Lamia, Elvire, Oumlkhir, Nora, Imane et Mira ainsi qu’à leurs parents) qui s’investissent énormément. Remerciements à ma famille qui m’a aidé à prendre conscience, très jeune, de l’importance de ma culture.

LS.D:
Merci beaucoup Tassadit.

Entrevue réalisée par Lamia Salhi Debbah de Radio-Centre-Ville le 25 décembre 2006

Source: http://www.kabyle.com/Notre-seul-objectif-est-de-faire,11589.html

Les commentaires sont fermés.