Usine de fabrication de voitures. Volkswagen met 150 millions de dollars

En se référant aux récentes déclarations de hauts responsables de Volkswagen, tout semble concourir à la concrétisation de ce plan.

Le plan de développement à long terme du constructeur automobile allemand Volks-wagen semble, a priori, confirmer les récentes déclarations de Mohamed Benmeradi, ministre algérien de l’Industrie et de la Promotion des investissements, à propos de l’implantation d’une usine VW en Algérie. Ce haut responsable a, en effet, récemment évoqué l’existence de discussions avec Volkswagen pour l’implantation d’une usine sur le sol algérien. Selon une source proche du dossier, le projet détaillé de Volkswagen a été présenté en octobre dernier au gouvernement algérien.
Une délégation du groupe allemand, composée de neuf hauts cadres et menée par Christof Spathelf, vice-président de Volkswagen en charge de la production mondiale, avait séjourné à Alger où elle a eu des entretiens avec Mohamed Benmeradi. Une deuxième rencontre a eu lieu entre les deux parties, début décembre en Allemagne à l’occasion de la visite officielle du Président Bouteflika à Berlin. Une troisième rencontre est enfin prévue courant janvier en Allemagne.
Selon la même source, si le projet aboutit, Volkswagen détiendra 49% de l’usine de montage en Algérie. Les 51% restants seront répartis entre l’Etat, via le FNI (Fonds national d’investissement) et Sovac, actuel représentant exclusif du groupe automobile Volkswagen en Algérie.
Le projet représente un investissement de 150 millions de dollars pour le constructeur allemand. Du côté de Sovac, l’on préfère encore rester sur la réserve en estimant que la question relève d’abord des prérogatives du gouvernement. Néanmoins et en se référant aux récentes déclarations de hauts responsables de Volkswagen, notamment Martin Winterkorn, le patron de VW, et que L’Expression a eu à approcher au dernier Mondial de l’automobile de Paris, tout semble concourir à la concrétisation de ce plan. Aussi et à en croire Winterkorn, Volkswagen entrevoit une croissance du marché mondial entre 6 et 7%.
«Le marché chinois poursuit son essor, la Russie redémarre et l’Inde et l’Amérique du Sud sont en pleine croissance», a-t-il expliqué alors que ses collaborateurs directs ont signalé un plan de développement de VW en Algérie jusqu’à l’horizon 2020, principalement à travers un accord lié avec Sovac.
C’est que Volkswagen, déjà présent en Afrique du Sud, est extrêmement intéressé par le marché algérien - le deuxième en Afrique, avec 200.000 véhicules vendus par an et au-delà par les marchés d’Afrique du Nord, d’Afrique australe et de pays arabes via la Zale.
Aussi et sur la base de tous ces éléments, le projet en question prévoit la production de certains modèles précis comme la Polo et la Polo Classic. Alors que dans une seconde étape, l’usine produira des véhicules utilitaires. D’ores et déjà, Volkswagen s’engage à atteindre un taux d’intégration locale de 40% au bout de 30 mois. Le constructeur allemand s’est, par ailleurs, engagé à soutenir les PME algériennes qui vont participer à l’intégration, via notamment des programmes de formation.
Notons ici que l’Association des concessionnaires automobiles d’Algérie, par la voix de son président, a, à plusieurs reprises, appelé à l’avènement d’une telle plate-forme automobile qui induira la naissance et le développement d’un réseau de sous-traitants en mécanique.

Source: L'Expression

Les commentaires sont fermés.