Algérie - Canada: Précisions du docteur Saïd Sadi

La mise en ligne d’une info de notre correspondant au Canada intitulé "Le Québec dément avoir suspendu ses activités à Tizi Ouzou", nous avons reçu les précisions suivantes du RCD :
Dans votre édition web du 18 avril 2010, vous publiez un démenti des autorités canadiennes présenté comme une réponse à Saïd Sadi qui aurait déclaré que les autorités québécoises avaient « gelé leurs activités à Tizi Ouzou ». Si votre correspondant était dans la salle où il y’avait plus de mille personnes, il a pu entendre que Saïd Sadi a dit : « les autorités canadiennes comme le ministère de l’environnement se sont acquittés de leur travail avec compétences et rapidité. Il reste que le ministère des affaires étrangères n’a donné aucune suite au projet, suggérant d’affecter la totalité du financement à Boughzoul » . Affirmation confirmée par les propos du responsable québécois qui explique à votre journaliste : « Nous sommes actuellement en contact avec les autorités algériennes concernées par cette mission..., nous attendons leur feu vert pour la réalisation ».

Ce n’est donc pas les autorités québécoises qui sont en cause. C’est bien le blocage de ce feu vert qu’a dénoncé Saïd Sadi. Par ailleurs, la simple lecture de la lettre de l’APW de Tizi Ouzou adressée aux affaires étrangères aurait pu faire l’économie d’une confusion polémique qui n’a pas lieu d’être.

Il y a des années de cela. le RCD qui annonçait la décision du Danemark de fermer son ambassade à Alger avait. à l’époque aussi. essuyé une diatribe de journaliste alertés par les affaires étrangères algériennes qui contestaient son information avant de finir par admettre que ce qu’avançait notre Rassemblement était la vérité.

Source: El Watan - Edition web du 19 avril 2010

Les commentaires sont fermés.