Services secrets: Djemila Benhabib a fait l'objet d'une enquête

L'auteure du pamphlet anti-islamiste Ma vie à contre-Coran, Djemila Benhabib, dénonce l'absence de recours véritables pour les citoyens qui, comme elle, se retrouvent dans la ligne de mire du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS).

C'est en consultant son dossier de crédit, en 2007, que Djemila Benhabib a découvert que les services secrets canadiens l'avaient vérifié. Mme Benhabib a par la suite demandé des éclaircissements au service de renseignements, mais ce dernier a refusé de les lui fournir.

Elle s'est alors tournée vers le Comité de surveillance du SCRS, qui doit veiller à ce que la loi soit respectée, pour porter plainte. Après deux ans d'enquête, le comité lui remet son rapport.

Mais Mme Benhabib n'a pas trouvé de réponses à ses interrogations, puisque des passages ont été censurés. « On n'a absolument rien, rien appris parce que tout le rapport est caviardé [...] Voilà ce que ça donne, des pages qui sont complètement blanchies », a-t-elle déclaré.

Son conjoint, Gilles Toupin, un ancien journaliste à La Presse, s'interroge : « Pourquoi les services de renseignement sont allés fricoter dans les affaires personnelles de ma femme? C'est une question très simple et après plusieurs années, nous sommes toujours au même point de départ. Est-ce que nous vivons dans un État de droit? »

Le Comité de surveillance conclut que le SCRS avait le droit de vérifier le dossier de crédit de Mme Benhabib, mais sans donner de raisons.

.....

Lire la suite sur : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2010/03/25/002-SCRS-Djemila-Benhabib.shtml