El Hachemi Guerouabi

Date: 17-07-2006

L'enfant de Belcourt

La vedette de la chanson châabi algérienne, Hachemi Guerouabi, qui est décédé lundi soir, à l'hôpital de Zéralda où il était en salle de réanimation pour des soins intensifs depuis dimanche, est né le 6 janvier 1938, à El-Madania, quartier populaire d'Alger.

Hachemi Guerouabi a passé sa plus tendre enfance à Belouizdad (ex-Belcourt). Très jeune encore, Guerouabi manifestait sa passion pour la musique, le théâtre mais aussi pour le football. Il a ainsi joué sa dernière saison sous les couleurs de la Redoute AC, en 1952.

Au début des années cinquante, attiré par la musique chaâbi, Guerouabi fréquentait les cafés et les lieux de rencontres où se produisaient les mélomanes d'Alger.

Grâce au contact assidu auprès de nombreux maîtres du chaâbi, tels El Anka, El Hadj M'Rizek et autres, il accumule des connaissances importantes dans le domaine musical.

Sa voix de ténor est remarquée et il se retrouve donc engagé, grâce au non moins célèbre artiste, Mahieddine Bachtarzi, à l'Opéra d'Alger en 1953. Hachemi Guerouabi se distingue, en obtenant deux prix, au music-hall El Arbi.

En optant pour les textes populaires du chaâbi, Guerouabi interprète avec succès "Magrounet Lehouadjeb".

Il fait aussi du théâtre, en évoluant dans plusieurs pièces et sketches dont Dahmane la chaire et Haroun Errachid.

En 1963, il rencontre l'auteur-compositeur, Mahboub Bati, avec lequel il enrichit ses connaissances, se perfectionne et enregistre ses premières chansons.

En 1987, il effectue un pèlerinage à La Mecque.

Après s'être éclipsé durant les années 1990, il fait un retour sur la scène artistique, avec un CD "Chaâbi Dialna".

En juillet 2002, il donne des concerts, au Théâtre de verdure et à la salle Ibn-Khaldoun à Alger.

Il s'installe par la suite en France, où il entreprendra plusieurs tournées, en faveur notamment de la communauté algérienne.

En novembre 2003, il donnera plusieurs galas à Alger. En 2004, il est de nouveau en France, pour des soins.

A la fin du mois de janvier 2005, Mme Khalida Toumi, ministre de la Culture, s'est rendue au chevet de Hachemi Guerouabi, hospitalisé dans la capitale française avant qu'il anime, en juillet 2005, un gala au Théâtre de Verdure, à Alger.