Alloula, Le Théâtre Vivant

Date: 10-03-1994

Une perte majeure Abdelkader Alloula est tombé le 10 mars 1994 sous les balles assassines de deux terroristes, à deux pas de chez lui, en plein centre-ville d'Oran. Il était 21 heures, Alloula s'apprêtait à rejoindre le Palais de la culture où il devait donner une conférence.

Dès l'annonce de sa mort, le 15 mars 1994, après cinq jours dans le coma, les Oranais se sont spontanément regroupés devant le domicile du défunt.

Car celui qui a porté aux nues l'inégalable pièce d'El khobza, celui qui avait su maitriser le sens de la vie sociale, tout simplement par une remarquable interprétation des faits quotidiens des petites gens, si Abdelkader n'était plus, ravi aux siens en plein ramadhan.

Oran, en ces moments pénibles de commune compassion, était é l'écoute des sentiments, de tous les sentiments,