Les Algériens au Canada et le divorce

Un phénomène alarmant particularise la communauté algérienne établie au Canada et plus spécifiquement au Québec. J'ai eu vent des différentes supputations et dires récoltés ici et là; mais devant l'ampleur de cette réalité sociale, j'ai cru bon d'aborder le sujet pour essayer d'en démêler les contours, fort complexes, en passant.

Certains se basent sur des sondages, d'autres sur leur environnement immédiat pour étayer leurs affirmations. Toujours est-il que le mal est bien ancré et le divorce n'est plus une invention édulcorée d'esprits malsains, portés sur des élucubrations extravagantes. La majorité des couples qui choisissent la voie de la séparation ou en sont contrains, se sont unis en Algérie pour la plupart d'entre eux; des enfants ont, ensuite, agrandi le cercle familial par la suite. La vie en métropole algérienne battait son plein et les projets étaient pléthore dont celui d'immigrer pour se choisir une terre d'accueil. Donc tout semblait aller pour le mieux.
 
Arrivé au Canada, le couple cherche en premier où se loger et bien entendu un travail. Certains doivent affronter une évidence criarde, celle de refaire une formation ou retourner, carrément, sur les bancs de l'Université dont le but est de décrocher un diplôme salvateur, ultime condition pour une insertion professionnelle réussie. Il en découle que la femme et l'homme doivent, équitablement, contribuer à la réussite du projet familial.
 
La femme algérienne se découvre une liberté d'action qu'elle n'avait pas en Algérie; le tutorat du mari devient caduc. La mainmise patriarcale sur les importantes décisions familiales perds de son emprise; l'épouse a, dorénavant, un droit de regard, voir même un droit de véto sur la façon de tenir la maison puisqu'elle jouit d'une indépendance financière.
 
D'autres personnes estiment, qu'au contraire, la femme a toujours disposé de tous ses droits et qu'elle outrepasse ses prérogatives en refusant, d'emblée, la prééminence du mari et en adoptant certains modes de vie occidentales. Bien évidemment, la structure sociale du Canada diffère de celle de l'Algérie; à chacune ses avantages et ses inconvénients. Toute médaille aussi brillante soit-elle a un revers.
 
Dire que la société algérienne est génératrice de réflexes machistes est une énorme bourde, car cela équivaudrait à occulter une histoire riche où l'homme et la femme ont agi, concomitemment, pour solutionner des problèmes inextricables souvent imposés. Il n'y a qu'à se souvenir de la guerre d'indépendance. La nation toute entière a mis toutes ses forces à contribution; personne n'a été mis sur le banc de touche, surtout pas la femme algérienne qui fut une grande moudjahida.
 
Je pense que la communication entre époux devrait être la règle pour éviter tout dérapage. Ils doivent se parler et se comprendre pour arriver à se supporter et à surmonter leurs susceptibilités. Chacun doit jeter du lest pour le bien de tout le monde mais surtout pour le bien de leur progéniture, seule vraie victime de ce drame qu'est le divorce. 

Commentaires

+1 #16 karim 03-09-2011 20:39
Ce que je constate ici malheureusement, on parle mais on oublie que nous sommes musulman, la femme soumise à ses parents, frères et mari n'est as une invention Algérienne mais c'est un concept de l'islam et tout bon musulman sait très bien que la femme doit obéir son Mari sauf s'il lui demande d'aller contre la religion. L'une des raisons les plus répondues du divorce c'est le refu de la femme de ce concept une fois elle découvre le 911. Alors les pauvres mecs qui s'investissent sans pitié pour parrainer une femme d'Algérie dans l'espoir de trouver en elle une Bent Familia se retrouvent complètement en face une toute autre réalité, car en faite la majorité des femmes elle ne partent au CANADA que pour profiter de la vie. L'amour qu'elles avancent c'est juste du Bluff... Voilà et les hommes tirent dans le sens conservateur pour résister dans une socièté complètement libérale et les femmes tirent dans le sens contraire pour profiter au maximum de sa liberté et çà fini par déchirer. Un conseil ne parrainez pas c'est dangereux.Je veux dire les femmes sont dangereuse.
+2 #15 ToutAssirem 18-01-2011 13:33
Bonjour,

En lisant cet article, je me sens particulièrment touchée puisque je vis une perpétuelle adaptation avec mon mari depuis 2 ans.

Couple mixte (Québecoise et Kabyle Algérien) nos semblions avoir fait le tour de toutes les questions AVANT de nous marier mais voilà...

Entre avoir des idées et les mettre au application au quotidien il y a tout un monde!

Au Québec, les femmes ce battent depuis des décennies pour ne plus être que des mère et des épouses et il il a encore beaucoup de chemin à faire.

Alors, quand un homme aussi bien intentionné soit-il, me parle de l'ouverture de sa communauté envers les femmes de son pays, il faut savoir que malgré tout, il est déjà très très en retard sur celle du Québec,

Dificile alors de demander à sa femme de revenir en arrière et de reprendre l'ancien rôle de la femme qui se limitait à ''torcher'' tout le monde dans la maison.

Je dit non aux femmes ou aux hommes qui n'ont pas encore compris que faire sa part dans la maison n'a rien à voir avec être un homme ou une femme mais fait simplement partie d'un but commun, celui que chaque individu puisse bénificier de moments de qualités, seul ou avec d'autres membres de la famille.

Je dit non aux mythe de la super femme qui n'est jamais fatiguée...au Québec ou n'importe où dans le monde!

J'en ai vraiment marre du rôle moche que l'on donne aux femmes dans la plupart des cultures. Je ne suis la moitié de personne, je suis entière et fière de l'être!
+1 #14 Guest 05-09-2008 02:40
Je pense plutôt que la femme Algérienne ne veut plus rien savoir de la femme traditionnelle qu elle était avant, soumise depuis sa naissance a la lois patriarcal, père, frère, oncle et le mari boucle la boucle croyant qu il a tous les droits sur elle juste parce que c est sa chose.
Le code de la famille aide ces hommes justement à croire à de telles inepties.
quand la femme arabo-musulmane et plus précisément la femme algérienne arrive dans un pays occidental elle découvre qu elle est un être a part entière et non entièrement a part, un être qui peut sortir dehors sans se faire siffloter ni insulter ni ridiculiser ni..................la liste est longue, au fait, un être qui a tout simplement le droit de vivre sans se faire écrasé, une fois qu elle avait compris ça, cette femme commence a se poser des questions auquelles on lui a refuse même le droit de poser.
Les hommes algériens dans tout ça n ont pas supporter cette ouverture d esprit puisqu ils bénéficiaient de tous les droits jusqu a ce jour.
+1 #13 Guest 31-08-2008 02:38
Excuser moi de faire part a cette boucane d'information ,vous dite dans votre courrier que le divorce des algeriens residents au canada laisse a désirer,en premier pour qu'il y ai divorce il doit y avoir une raison trés valable ,parcequ'ont ne divorce pas plaisir ,c'est tout un enjeux sociologique dans notre culture,pourqoui vous dite que la femme n'a pas de liberté dans son pays d'origine ,parceque le mari l'a oprimé! mais soyons serieux comment ca vous vivez ensemble dans votre pays d'origine est arrivé au canada ont se divorce parceque la LIBERTE ,mais non soyons honnetes et regardons dériére nous et devant nous ,écouter messieurs dames nous avons juste travarsé l'atlantique pour mieux vivre avec nos familles dans une libérté réspécté et réspectable que nous avons déja fondé, saha ramdhankoum...
+1 #12 Guest 15-08-2008 03:56
sujet d'actualité qui merite d'etre aborde afin de rendre les gens conscients des inconvenients et consequences du divorce sur les enfants. leur vie sera perturbée. la divorce ne concerne pas seulement les algeriens. il touche toute la communauté maghrebine y compris ma communauté:tunisienne.
+1 #11 Guest 14-08-2008 06:11
Divorcer ca fait parti de la vie et ca normal , toutes les communautes divorcent, c'est pas la fin du monde aussi , ce qui n'est pas normal c'est quand on n'assume pas nos choix dans cette vie , maintenant les enfants , ca c'est un autre sujet ...
+1 #10 Guest 13-08-2008 04:13
Les gens se marient généralement en Algérie avec le premier venu parce qu'il faut le faire à un moment donné et que la pression de l'entourage ne facilite rien au fait que beaucoup de personne le font pour faire plaisir aux parents ou ...la femme comme l'homme oublie de prendre le temps de connaitre réellement l'autre personne et joue chacun a leurs tour des roles qui ne leurs appartiennent pas. rendu ici il n'ya pas le temps de simuler, car on court a droite et a gauche et les masques finissentpar tomber pour laisser place au vrais visages et c,est ce qui fait le second choc culturel....... Un autre paramettre les hommes aux bled sont habitués à être chouchouter par leurs femmes ou meres ce qu'il en découle c'est qu'on arrivant ici et en se confrentant a la réalité de la vie, il se trouve qu'ils sont loin de toutes ses mauvaises habitudes et même si la femme essaye de reproduire le même topo, elle est super faitguée par ce qu'elle travaille tout comme lui a l'exterieur en plus de tout le reste.
Ne voyez dans mes propos aucune accusation, j'essaye juste d'ouvrir les yeux aux hommes du fait qu'il faudrai se donner un peu la peine et partager réellement le tout pour le meilleur et le pire... plus pour le pir.....................
+1 #9 Guest 12-08-2008 04:09
Le plus important c est de choisir la bonne personne avant de se marier. pour ne pas avoir de surprises!!!!!!!!
-1 #8 Guest 12-08-2008 02:50
Hamid, À mon sens, la raison pour laquelle il y'a beaucoup de couples qui ne divorcent pas est la suivante: J'ai moi-même fais le tour de mon entourage et je remarque les couples solides et les couples faibles ou divorcés il y'a une très grande différence entre eux, et ce que je remarque c'est que les personnalités en elles-mêmes sont différentes. Quitter l'Algérie et venir au Canada n'est pas chose facile pour des adultes qui ont déja leur principes ancrés en eux. Maintenant lorsqu'il arrive ici, il est vrai que la Femme trouve une certaine liberté et je dis bien une liberté financière et le 911 :-) qui lui donne le droit de se révolter pour un oui ou un non autrement dit la femme devient plus exigente envers son mari puisqu'elle sera capable financièrement de le laisser au cas.Donc, pour pouvoir surmonter cela, il faut sans doute une certaine intelligence, parceque une femme intelligente ou un homme intelligent l'est et le restera même si ils déménagent sur la planète mars. Alors faut savoir peser le pour et le contre, ne pas avoir des préjugés et bien éduquer nos enfants puisque c'est cela la source du problème, si un couple sont instruits et bien éduqués ils sauront communiquer ensemble et régler leur problème et d'Ailleurs ils n'auront même pas de problème s'ils sont intelligents.
merci.
-1 #7 Guest 11-08-2008 02:09
Hakim, pointer la médicorité de l'environnement culturel au Canada ? C'est vraiment fort ! Vous trouvez sérieusement que ya plus de culture en Algérie qu'au Canada ou au Québec ? Vous êtes sérieux ?

A moins que pour vous culture ne rime qu'avec rai, derbouka et klaxons.

Les commentaires sont fermés.