Pile ou face, un recto semblable au verso

Je me présente! Votez pour moi.



Comme à chaque fois et depuis l’avènement et le débarquement de la députation des Algériens établis hors du bled, la très chère communauté algérienne vivant à l’étranger est sollicitée de se rapprocher des boîtiers pour uriner, pardon, je veux dire pour exercer l’acte et le devoir de se rendre à l’urne et fixer son choix sur la personne apte à les représenter à l’assemblée populaire nationale.

Ces derniers temps, je n’arrive pas à dormir facilement malgré le confort que me procure mon lit King Size payé trop cher chez Brault, le copain du pseudo journaliste islamophobe, Martineau.  Je n’arrive pas à dormir pour des soucis que je qualifie de communautaristes.

Je pense à mon avenir dans ce beau pays que j’ai intégré vieux aux cheveux gris et avec une colonne vertébrale courbée atteinte d’hernies discales.  Je savoure déjà les bénéfices de l’âge d’or ainsi que les rabais chez Mc Donald et les magasins à rayons.  Je marche avec une canne et ma demande de marchette est classée sur une liste d’attente.  Elle ne tardera pas d’y arriver.

Je n’arrive pas à dormir car je suis de plus en plus songeur et je vous écris, aujourd’hui, pour vous dire combien je compte sur vous, combien j’ai besoin de votre soutien actif, car je veux me présenter aux élections législatives algériennes du mois de mai 2012. Vous comprenez bien que je vous sollicite parce que je vous aime. Je vous aime très fort et c’est pour votre mieux-être et peu un peu pour my self.

Mes compatriotes candidats concurrents, indépendants soient-ils ou issus de plusieurs partis politiques, vous chanteront sans doute les mêmes lyriques conçues pour l’occasion pendant les prochaines semaines. Incessamment et dans pas longtemps, les promesses voleront dans le ciel québécois comme des hirondelles annonçant le printemps : Quant à moi, je vous répète la cynique phrase célèbre de Jacques Chirac « les promesses n’engagent que ceux qui y croient ».

J’ai choisi de vous présenter un discours d’investiture sous forme de billet dans lequel, je vous soumets quelques objectifs pour illustrer comment mes valeurs, mes engagements, mes priorités correspondent à ce qu’a été fait par le député Settouche, Hamdani, le débité sortant Gahche et à ce que je veux continuer à faire avec votre soutien.

Des actes humains concrets plutôt que des promesses dans l’air! À quoi ça sert de réinventer la roue.

Je n’en ai aucune expérience en politique : zéro au niveau municipal et doublement nul au niveau législatif. Aucun engagement associatif et citoyen dans mon actif au sein de la communauté. 

Je me présente pour la première fois à votre suffrage. Parce que je veux être invité, comme bon nombre de privilégiés algériens, aux occasions et festivités nationales par son excellence l’ambassadeur.  J’ai envie d’être invité à prendre une tasse de thé avec son altesse, monsieur le consul.  J’ai tant et plus d’envie de m’écraser dans le confortable sofa, du salon d’honneur, et croiser mes jambes comme les grands, un pied dessous et un pied dessus et parler pour ne rien dire pendant des heures.

Je me présente aux élections afin que le directeur d’Air Algérie Montréal et son chef d’escale interviennent pour que je passe en première classe avec mon billet de classe économique. J’ai envie de la première classe pour être servi dans des plats en porcelaine et avoir droit à l’argenterie et au buffet à volonté de desserts et de fruits.  Également pour les belles jeunes pitounes hôtesses, le service paradisiaque et l’ambiance tranquille loin des brouhahas des enfants.

A titre personnel, je me présente pour obtenir une invitation radiophonique à la station de la radio communautaire, Radio Centre-Ville et saisirais  l’occasion pour éviter de parler de mon mandat ou de ma fonction parlementaire, mais plutôt de la chanson Raï, de son histoire, de sa région natale, de la corniche oranaise pleine de cabarets et du pourquoi de l’absence d’intellectuels oranais dans le mouvement entourant la coordination nationale pour le changement et la démocratie.

Votre soutien et celui de vos amis sera particulièrement important pour montrer la volonté large de faire avancer cette problématique sectaire et régionaliste.
Je me présente pour me faire un salaire décent et arrêter de travailler, à mon âge, pour des peanuts dans les manufactures au noir.  Comme ça, vous aurez participé à intégrer à l’emploi un compatriote bien de chez vous.

N’ayez aucune crainte, je serai très fidèle et loyal à la ligne directrice de mes trois précédents députés.  Je me présenterai en fait, sous la bannière du parti non autorisé, le Front Populaire pour la Libération de l’Oranie (FPLO).  Je me rabattrai par la suite au sein du vieux parti.

En terminant, voici le grand axe auquel je souhaiterai intervenir durant mon mandat à Alger.

 


La maison d’Algérie : Je vous promets d’acheter une très grande belle maison dans un quartier huppé à Montréal et je la nommerai, pour vous remercier, ma maison d’Algérie;
Je compte sur vous, et vous remercie par avance de votre soutien.


Houari la brute et non l’intellectuel car, je marche et je ne vais pas loin que deux intellectuels assis caressant des chats.


houariweldmaravalworkingformyself.dz

Commentaires

0 #5 Salah Merabet 11-02-2012 13:31
Le virtuel n'est pas aussi loin qu'on le pense du réel. Les cyberactivistes existent bel et bien. Ils ont un coeur et des yeux! À mon avis, seul quelqu'un de critique à l'égard du régime algérien pourrait aider la communauté. Surtout pas les candidats ou ex-candidats FLN, MSP, RCD ou RND! Ceux-là, ils devraient d'abord s'excuser pour leur félonie.
0 #4 Abdallah boucetta 09-02-2012 15:14
un cyberactiviste, un simple Algérien un n'importe qui c'est correcte, cette maladie doit quitter nos esprits on a perdu confiance voire en nous même, je pense qu'il existe bien des Algériens qui sont non seulement intègres mais plus, justement c'est cela un débat proposez des gens, contactez les, moi je suis à Ottawa la communauté n'est pas vraiment nombreuse mais bon j'ai ma voix et je veux bien l'offrir à celui qui nous offre la voie, en gros n'importe qui sauf ceux qu'on connait déjà(avis personnel)
un autre point de vue sur les cyberactivistes, je dis bien un avis et pas un jugement, je pense que si les 22 qui ont déclenché la révolution et nos parents ont opté pour la cyber activité on serait probablement encore colonisé par la France et entrain d'organiser des marches et des révoltes virtuelles, comme le pays n'est pas doté de lois qui vont avec les nouvelles technologies entre autres la signature numérique et l'identité même on a tous vu des groupes formés de dizaines de milliers sur facebook mais sur terrain on n'a rien, chacun peut passer pour n'importe qui sur internet et pousser à n'importe quoi mais au reel c'est une autre vie, alors songeons à voter pour le vrai pas le virtuel à moins qu'on veut un député virtuel comme le flex o flex qui était avant
0 #3 Samir Achoubi 09-02-2012 12:51
Bonjour,

Je ne suis pas un expert de la politique. En fait, je n'y connais rien. Mais depuis plus de trente ans que je vis au Canada j'en ai vu des candidats considérés parmi les meilleurs se présenter et au final ils n'ont rien fait pour la communauté qui les a élus. Je dis bien la communauté qui les a élu ... c'est à dire ceux-la même qui les ont - soi disant - aidés à être retenu comme candidats.

Donc par le passé les candidats étaient imposés par le sommet et je crois sincèrement que cela va se poursuivre.

Depuis trois années je vois des personnes sortir du lot et se mettre de l'avant comme s'il avaient besoin de notoriété pour se faire connaître, je pense notamment à celles et ceux qui par le biais de leurs travaux, réflexion et autres manifestaitons publiques montent au créneau.

J'ai toujours eu la nette impression qu'ils se préparaient à se faire porter candidats non pas aux élections, ici au Canada mais la-bas au Bled. Voilà qu'à la veille de la prochaine legislature algérienne des têtes d'affiches s'affichent ou sont affichées.

Yal Khaoua, je propose que si des candidats doivent se faire élire qu'ils le fassent ici. Parce que c'est ici qu'est notre vie et celle de nos enfants. La-bas, c'est bien mais laissons à nos compatriotes qui sont restés la-bas nous représenter, je suis sur que s'il n'y a pas de fraude ils sauront mieux défendre les intérêts du pays que nous.

Par contre nos intérêts en tant qu'individus et commaunauté nous devons les défendre ici, en élisant des représentants sérieux, intègres, dévoués, compétents, et surtout pas ceux qui soi disant ont montré leurs visages au sein de la communauté mais ceux qui ont réussi à se tailler une place parmi les Canadiens. Il en existe un grand nombre,qui sont discrets et qui font un excellent travail non pas et seulement pour la communauté mais aussi pour tous les canadiens.

C'est un avis, celui d'un Canadien resté profondement algérien ... jaloux de sa personnalité et de son identité.
Samir le pompiste.
PS : Je suis réellement pompiste.
Je n'ai pas de diplôme universitaire mais seulement le niveau du CEP de 1960.
0 #2 Salah Merabet 09-02-2012 10:08
Nous devrions nommer un cyberactiviste! Ce serait la meilleure des solutions...
0 #1 Abdallah Boucetta 09-02-2012 01:18
personnellement je ne connais pas Houari mais je le connais à travers ses écrits, je pense que cette erreur a mené le pays ou il est, c'est juste un avis personnel car dès fois les débats prennent une autre tournure et on a tous marre de la politique du souk, ce qui arrive souvent c'est que les gens compétents et intègres ne veulent pas se mêler dans les carnavals que la pouvoir organise ce qui laisse le champ libre à tous les opportunistes et les sans principes, bon on n'a pas échappé à la culture de la recette de grand maman, l'ex candidat du FLN s'est déjà prononcé, on attend pas avec impatience mais avec certitude que son ex rival va l'annoncer bientôt enfin comme au bled, les mêmes candidats et les mêmes têtes, en tant qu'homme qui prétend être libre je le dis ouvertement on en a marre de ces individus qui pensent que les êtres ne se périment pas, bref, je ne vois pas l’inconvénient à ce que Houari se porte candidat hey nous dans notre village le député qui est la depuis 1962 ne sait pas écrire son nom et je pense qu'il a étudié dans une medersa de LOUHA, comme on dit EL BA NOKTA MEN LESFEL, on est en 2012 et c'est pas les compétences qui manquent sauf que cette catégorie en a marre des faces galvanisées, rappelez vous de l,ex député qui selon son slogan IL WORK FOR NOUS, est ce qu'il a worké pour quelqu'un d'entre vous? moi je l'ai contacté en 2009 et la même soirée j'ai eu la réponse d'Obama l'homme le plus fort au monde et pas celle de notre dépité flex o flex, allez ne faites pas l'erreur qui a couté cher au pays et laisser le champ libre aux opportunistes, portez vous candidat et wallah sans démagogie que les gens de la trempe de Monsieur Mahidjiba, Madame Houfani, Monsieur Aktouf, Bensaada et la liste est longue se portent candidats on veut juste ne pas voir les ex, on en a marre de nos ex que ce soit les hommes ou les femmes

Les commentaires sont fermés.