Assia Sidhoum (UQAM): «En forme olympique»

A deux mois de la double confrontation capitale entre l'Algérie et le Sénégal, notre «Lady Fennec» nord-américaine, Assia Sidhoum, se confie à BOTOLA

Botola : Bonsoir Assia, que s'est-il passé pour vous depuis notre dernier entretien (NDLR Botola du 13 Mars 2017)?

Assia Sidhoum : Bonjour pas bonsoir (rire) puisqu'ici à Montréal il fait encore jour. Et bien, depuis notre dernier entre-tien il s'est passé pas mal de choses pour moi sur le plan footballistique. Comme vous le saviez, j'évoluais en championnat NCAA aux Etats-Unis, à l'Université de Niagara. Mais à seulement 19 ans, j'ai ré-alisé que ma famille, surtout mes parents me manquaient beaucoup et j'ai décidé de rentrer au bercail, au Québec. Mais pas question d'arrêter le championnat universitaire et mes études pour autant ; alors j'ai opté pour l'équipe de l'UQAM (Université de Montréal au Canada). La saison Universitaire en Amérique du Nord ne durant que six mois nous avons le droit de signer dans un club profession-nel ou serai-professionnelle pour disputer la saison estivale et j'ai signé à l'AS Blainville, un club québecois.

Vous jouez donc dans deux championnats différents ?

Oui bien sûr. J'évolue en championnat universitaire de janvier à avril avec UQAM et en Ligue de Soccer Elite de mai à novembre en semi-professionnelle à l'AS Blainville.
 
Vous vous reposez quand ?

(rire) Et bien avec les différentes prépara-tions, deux semaines en décembre. Mais cela ne me dérange pas vu que le football est ma passion. Comme on dit ici au Québec : «J'adore manger du foot»

Quels ont été vos classements dans les 2 championnats que vous avez disputé ?

Et bien avec l'AS Blainville, j'ai joué à mon poste celui de numéro 10. Nous avons terminé à la deuxième place, le meilleur classement d'une équipe féminine de Blainville de l'histoire. Par contre, avec UQAM, j'ai joué à un poste inhabituel pour moi, celui de milieu défensif sur demande de mon coach. Je pense avoir occupé une place assez importante dans le système mis en place par notre entraîneur. Ma mission était de récupérer le ballon et de relancer. J'aurais aimé, en plus de mes tâches défensives, partici-per plus aux offensives de mon équipes, comme le font les milieux défensifs mo-dernes des grands clubs européens, c'est mon objectif à atteindre pour la saison prochaine inchallah. La preuve, je suis en vacances, pourtant je suis chaque jour sur le terrain. Sinon avec UQAM nous avons fini 4e. ex-aequo avec le dernier qualifié pour les séries mais c'est le goal average qui nous a trahi.

Vous êtes donc affutée malgré la trêve des confiseurs (les fêtes de fin d'année).

Oui, je suis dans une forme olympique. Comme je vous l'ai dit : « Je mange du football » chaque jour car je ne peut pas rester sans jouer, sans m'entraîner, sans essayer de m'améliorer.
 
Vous êtes donc prêtes si l'on fait appel à vous face au Sénégal ?

Si l'entraîneur national juge que mes qualités peuvent apporter un plus à l'équipe nationale et fais appel à moi, je répondrai présente et j'accomplirai mon devoir en donnant tout.

Avez-vous eu des contacts avec Azzedine Chih, le coach de l'Algérie ?

Oui, j'ai eu quelques contacts avec le staff technique. J'ai été enchantée d'échanger avec lui cela prouve que même si je suis loin de l'Algérie géographiquement, on suit mes performances. Je suis prête à répondre à toute convocation, ça sera un honneur pour moi de contribuer avec le groupe à l'atteinte des objectifs de notre équipe nationale.

Entretien réalisé par Mohamed Bouguerra

Source: http://fr.calameo.com/read/00056133372c16b50ff46 #BotolaFootFeminin #UQAM

Voir son interview avec Karim Djebri sur KSARI WebTV

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir