Les U-17 algériens à l’heure de vérité

La sélection algérienne des moins de 17 ans affrontera pour le compte du premier tour des éliminatoires de la CAN 2017, la sélection libyenne. La rencontre aura lieu à Alger, précisément au stade Omar- Hamadi de Bologhine, en aller- retour, à cause de la situation en Libye. Le match aller aura lieu ce samedi 25 juin à 22h.

Pour ce match, la sélection a effectué plus d’une vingtaine de stages depuis plus d’une année sous la coupe de son entraîneur Saber Bensmaïn, considéré comme le meilleur entraîneur de jeunes en Algérie avec un nombre impressionnant de consécrations obtenues notamment avec le Paradou AC ou le CR Bélouizdad. Saber Bensmaïn a ainsi réussi à donner une touche et un style de jeu à son équipe. Le président Mohamed Raouraoua le relevait récemment lors d’une conférence de presse : « Nous avons une excellente équipe des U-17. Elle a montré de très belles choses. Nous avons décidé de mettre tous les moyens devant elle pour qu’elle progresse. C’est une équipe d’avenir ». L’équipe a disputé dernièrement le tournoi de l’UNAF où elle a réussi à imposer son jeu face au Burkina Faso, au Maroc et à la Tunisie.

Mais pour ce match avec la Libye, les cadets algériens seront privés de deux joueurs, notamment le fils de l’ancien international de l’ES Sétif Malik Zorgane, Adel Zorgane qui évolue à l’académie du Paradou AC lancée par Jean- Marc Guillou.

La pression existe sur cette équipe dont le pays attend qu’elle affiche le visage de la séduction. Pour l’entraîneur Saber Bensmaïn, c’est une pression positive : « Les joueurs ont hâte de se produire face à la Libye. Tous vont livrer leur premier match officiel international et c’est là où je crains qu’ils soient timides sur le terrain. Sinon, je suis confiant. Nous avons effectué un très bon travail depuis plus d’une année et demie. La Fédération par le biais du président et le directeur technique national ont mis tous les moyens à notre disposition et je pense que le travail et les moyens doivent faire la différence face à la Libye, qui a eu quelques difficultés ».

Saber Bensmaïn explique aussi pourquoi les sélections jeunes algériennes ne brillent pas : « la vraie raison c’est que, dans les clubs, on ne travaille pas assez ».

Les U-17 algériens sont aussi sous pression après le cuisant et humiliant échec des moins des moins de 20 ans de Mohamed Mekhazni, considéré lui aussi comme un des meilleurs entraîneurs de jeunes, face à la sélection mauritanienne qui a semé une polémique et des critiques aussi. 

A noter que les deux rencontres auront lieu à Alger, ce samedi et mercredi 29 juin. 

Source: CAF

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir