ENQUÊTE: Internet donne la parole aux Algériens

Deux articles apparus dans le journal Le Monde Multimedia du 22 mars 1998 parlant de l'internet et les algeriens. Ces articles ont été ecrits par "Christophe Labee et Olivia Recasens". Le premier s'intitule: Un porte-voix pour la diaspora et le second donne les adresses des sites algeriens les plus connues en 1998.

Un porte-voix pour la diaspora (Article paru dans l'édition du 22.03.98)

POUR les Algériens expatriés, le courrier électronique reste un moyen privilégié pour garder le contact avec le pays. « En Algérie, le téléphone est trop cher, peu fiable et les lettres mettent un mois pour arriver », explique Yasmine Sahnouni, une jeune architecte qui vit en France depuis sept ans. « J'utilise régulièrement le courrier électronique pour obtenir des nouvelles de ma famille. » Le mail est aussi le chemin le plus rapide pour faire remonter les informations. « Récemment, j'ai entendu la nouvelle d'un attentat à la radio, mais le nom de la rue était incompréhensible. J'ai envoyé un e-mail à un ami à Alger qui m'a précisé qu'il s'agissait d'un bus qui avait explosé dans la rue où j'habitais avant de venir en France, explique Abderrahmane Fodil. J'envisage de créer un site où je mettrai toutes les informations reçues de là-bas par courrier électronique et tout le monde y aura accès. »

Il y a quatre mois, Kechad Abdelkader, Algérien installé à Montréal, est passé à l'acte en lançant Algeroweb, un site indépendant d'informations sur l'Algérie, alimenté en partie par les courriers électroniques que lui adressent ses amis restés au pays. Il faut dire que depuis peu les Algériens expatriés, notamment ceux du Canada, se mettent à créer leurs propres sites. Salim Bellazoug, consultant en informatique qui habite depuis deux ans à Halifax (Canada), vient de monter le site de l'Association des ingénieurs et chercheurs algériens (AICA). « L'idée est de réunir grâce au Net tous les ingénieurs et chercheurs éparpillés un peu partout sur la planète », souligne Salim Bellazoug. « Pour les Algériens qui vivent loin de leur pays, Internet joue un rôle de plus en plus important. Ainsi, lors des législatives de 97, la campagne électorale pour les expatriés de la zone Amérique, Asie et Océanie s'est déroulée entièrement sur le réseau ! »

D'autres encore ont su utiliser cet espace de libre parole qu'offre Internet pour en faire un lieu de résistance. En 1980, Abdenour-Augustin Benyahia, membre du Mouvement culturel berbère, a été condamné à deux ans de prison et cinq ans de privation de ses droits civiques et moraux pour « détention et distribution de tracts subversifs ». Depuis la Suisse, où il s'est réfugié, après son séjour en prison, il poursuit sur la Toile, grâce à son site baptisé « Tamazight », son combat pour la défense de la culture berbère.

Christophe Labee et Olivia Recasens

Source: http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/ARCHIVES/archives.cgi?ID=e4de7ec195dd2127eaea82abc5ea782e9af21062642d74bf


Adresses (Article paru dans l'édition du 22.03.98)

Gecos : www.algeriainfo.com/gecos
Cerist : www.cerist.dz
El Watan : www.elwatan.com
Liberté : www.liberte-algerie.com
La Tribune : www.latribune-online.com

Reporters sans frontières héberge La Nation et l'association Un jour pour l'Algérie qui appelle à une manifestation le 4 avril dans les principales villes françaises et européennes : www.rsf.fr

Site non officiel du FFS : www.mygale.org/06/troubles/ffs.htm
RCD : www.rcd.asso.fr
Association des ingénieurs et chercheurs algériens : www.mygale.org/09/aica
Algeroweb : www.colba.net/~kader/
Algébio, une association d'entraide scientifique créée par des biologistes algériens en France : www.mygale.org/04/algebio
Tamazight : home.worldcom.ch/~babdenou/

Source: http://www.lemonde.fr/web/recherche_breve/1,13-0,37-132603,0.html