Air algérie critique les affirmations de bombardier : La colère de Benouis

Tout heureux d’avoir remporté samedi dernier le marché de livraison de 4 avions à Tassili Airlines, le directeur des ventes du département Afrique du Nord de Bombardier...

Tout heureux d’avoir remporté samedi dernier le marché de livraison de 4 avions à Tassili Airlines, le directeur des ventes du département Afrique du Nord de Bombardier a anticipé le choix du second acheteur, Air Algérie, en affirmant que le constructeur canadien est “aussi en négociations” avec lui, pour lui fournir 4 avions. Cette allégation n’a pas du tout été du goût de Tayeb Benouis, P-DG d’Air Algérie, qui s’est empressé de désavouer son auteur. “Nous ne sommes pas en pourparlers avec Bombardier”, a-t-il infirmé en renfort à un long démenti repris par l’APS dans l’après-midi. Celui-ci stipule que “les trois constructeurs en course pour la fourniture à la compagnie Air Algérie de 4 avions de type Jet de 70 à 100 places, sont toujours en course”. Outre Bombardier, les avionneurs européen Airbus et le brésilien Embraer, ont été retenus à l’issue d’une première sélection le 14 mars dernier, date de l’ouverture des plis. Un mois auparavant, le transporteur public lançait un appel d’offres visant la consolidation de la flotte de sa nouvelle filiale domestique. “Nous n’avons pas encore opté pour l’un des constructeurs”, martèle M. Benouis. La sélection définitive étant du ressort exclusif des organes sociaux de l’entreprise, il rappelle qu’il appartient au conseil d’administration et à l’assemblée générale d’arrêter leur choix. Leur verdict sera rendu sur la base des conclusions de la commission d’évaluation technique et économique des offres qui aura à examiner trois aspects : technique, opérationnel, économique et commercial. D’ici là, les trois constructeurs font l’objet d’un traitement égal. “Depuis l’ouverture des plis, aucun d’eux n’a le droit de nous contacter. Sauf si nous le faisons sur notre propre initiative pour obtenir un complément d’informations”, précise le P-DG d’Air Algérie qui dans son communiqué observe qu’“aucune négociation ou pourparlers directs ou indirects n’ont été engagés avec les soumissionnaires”. M. Benouis ne dit pas quand l’ouverture des offres commerciales aura lieu. Pour sa part, Tassili Airlines, propriétaire de la société nationale des hydrocarbures, Sonatrach, devra réceptionner ses premiers appareils durant l’été 2007. L’achat d’une cinquantaine d’avions de type Q 400 est au programme. Leur prix à l’unité est de 21 millions de dollars.

Source: http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=59253

Les commentaires sont fermés.