Un Algérien exceptionnellement tenace obtient son diplôme de Docteur en Droit dans la prestigieuse Université des Sciences Juridiques de Strasbourg à l’âge de 70.

Alger, Decembre15, 2010: C’est avec un grand plaisir que nous annonçons que, le 26 Novembre 2010, Dr. Hadj Ali Becherirat, Président du Conseil de l’Ordre de l’ACA, a soutenu avec succès sa thèse doctorale et obtenu son diplôme de Docteur en Droit à l'Université de Strasbourg. La thèse doctorale intitulée : « Les Droits de l'Homme en Algérie de 1830 à 1962 », est une étude juridique détaillant les atrocités du régime colonial, un régime qui n’avait alors accordé aux Algériens aucun droit. Beaucoup de récits historiques rapportés selon des livres d’histoire, des documents officiels civils et militaires, … etc., lesquels témoignaient tous la pratique de la répression systématique, les crimes de génocide commis contre la population algérienne et les dévastations commises contre les institutions sociales et culturelles algériennes. Du point de vue juridique, les travaux de Dr Ali Becherirat représentent un premier traitement complet et approfondi relatif à la période coloniale.

Dr Ali Becherirat participa la libération de l'Algérie dans les rangs de l'Armée de Libération Nationale. Après l'indépendance, il accompli plusieurs cycles de formations dans les Grandes Ecoles de l’ANP, a l’issue desquelles il assura plusieurs postes de responsabilités, jusqu'en 1969, date à laquelle, il décida de poursuivre ses études en post graduation. Il obtient le Certificat de Capacité en droit à l’Université d’Alger, en 1972 et une Licence en droit à la Faculté de Droit d’Alger en 1976. De 1977 à 1978, il s’engagea à étudier la langue française à Strasbourg pour préparer un DEA, ce qu’il accompli en 1981 dans la spécialité Droit International public et privé. Dans ce cadre il prépare un mémoire de DEA était intitulé : « La loi applicable aux contrats transnationaux selon la pratique et la jurisprudence internationale». De 1982 à 1986, il s’inscrit pour la préparation d’une thèse de doctorat en Droit International de Développement, « Les Relations Economiques Algériennes avec les Pays frontaliers », traitant des relations économiques Sud Sud. Mais en raison de circonstances difficiles durant la période 1986-2001, il suspend son projet de doctorat pour se consacrer à lancer une entreprise.

Toutefois, durant toute cette période, sa détermination et son désir de terminer ses études n’ont jamais diminué. En 2002, à l’âge de 62 ans, le Dr Ali Becherirat retourne à l’Université de Strasbourg pour obtenir son diplôme de Doctorat en Droit International, pousse par le désir profond de mettre à jour la Barbarie du régime colonial français en Algérie de 1830 à 1962. Ce sujet délicat dans les relations Algéro- Française n’a jamais été traité d’un point de vue juridique. Le 23 février 2005, Le Parlement français promulgue une Loi qui recommande aux chercheurs universitaires en France de donner un rôle positif de la présence française en Algérie, notamment en Afrique du Nord. Cette loi donne une raison supplémentaire à El Hadj Ali de continuer ses travaux et de confirmer sa thèse à l’égard de la colonisation et de faire la distinction entre le régime colonial et la population française, dont la vaste majorité aurait refusé d’aller en Algérie, dans ces conditions.

Le régime colonial avait encouragé les étrangers d’origine Européenne de s’installer en Algérie. La Loi en question avait rajouté en quelque sorte une boule de feu sur les relations bilatérales franco-algérienne, ce climat a sans doute rendu la rédaction de la thèse plus sensible.

Durant la rédaction de la thèse, il a confronté des problèmes de santé, mais le Dr Becherirat était déterminé à poursuivre son travail de recherche, en surmontant les difficultés pour trouver des références historiques et officielles afin de documenter ce sujet délicat.

Dr Ali Becherirat a traité son sujet en trois parties :
La première partie : La politique française à l'égard de la civilisation islamique,
La deuxième partie : Musulmans (français) sous un régime administratif d’exception,
La troisième partie : Intégration des musulmans : devoirs sans droits.

Chacune de ces parties, est subdivisée en Chapitres et en Sections, précédés d'un sommaire qui montre clairement que la France avait illégalement dépossédé l’Algérie de son statut international, Elle avait également négligé volontairement les droits fondamentaux du peuple algérien pendant toute la période coloniale. Cette pratique a été mise en oeuvre depuis la loi du 24 avril 1833, qui a donné le plein pouvoir au Chef de l’Etat français de gérer l’Algérie par des Ordonnances ou des Décrets, le Chef de l’Etat a donné à son tour au Gouverneur Général le droit de gouverner la population algérienne par des arrêtés et des circulaires sans l'approbation du Parlement français. Cette pratique a été suivie par de nombreuses lois qui accordaient au gouverneur général et des commandants militaires de déclarer à tous moments l’Etat de Siège en Algérie, parmi lesquelles, la loi de 1849 et la loi de 1878. En vertu de ces Lois, le peuple algérien se fut nier pendant plus de 132 ans toute liberté et indépendance.

Le 1er Novembre 1954 est une date très proche aux coeurs de tous les Algériens, car elle marque la détermination d’un peuple qui a vécu longtemps sous la domination coloniale la plus dévastatrice de l’histoire coloniale. Il s’agit aussi d’une date de mémoire et de réflexion pour ceux et celles qui ont combattu courageusement durant plus d'un siècle pour libérer leur pays dominé par un occupant totalement hors-la-loi.

L’ACA est honorée de compter parmi ses membres fondateurs, deux hommes de la génération de ceux et celles qui ont lutté pour la libération de l'Algérie : Hadj Ali Becherirat et Si Ali Vérin, deux hommes, qui malgré leurs âges, continuent à contribuer activement au progrès de l’Algérie. En fait, le Dr Ali Becherirat a laissé son empreinte dans l’histoire en obtenant le 26 novembre 2010, à l’âge de 70 ans, son diplôme de Doctorat en Droit, pour confronter l’injustice du colonialisme, qui fut finalement vaincus par la lutte populaire algérienne lancée le 1erNovembre 1954.

Je vous invite à féliciter le Dr. Ali Becherirat en lui exprimant votre reconnaissance à son adresse Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Comme ce travail est très important, nous voulons traduire cette thèse en anglais et en arabe, ceux qui veulent aider dans la traduction, jusqu'à 20 pages par chaque bénévole, veillez-vous nous contacter.



Le site de l'association: http://aca-dz.org

Les commentaires sont fermés.