A quatre mains sur deux continents: «Alger-Montréal, le vent de l'aube»

(Chicoutimi) Est-il possible d'écrire un roman à quatre mains, alors que les auteurs résident aux antipodes? La réponse est oui, ainsi que l'ont démontré l'Almatoise Céline Larouche, et l'Algérien Abdelmadjid Adour. Ils viennent de lancer Alger-Montréal, le vent de l'aube, une histoire policière sur fond de terrorisme international.


Sous-catégories