Lynda Thalie: Une voix algérienne au Canada

Lynda Thalie est une jeune artiste algérienne établie au Canada.

Lynda Thalie est une jeune artiste algérienne établie au Canada. De sa voix chaude, envoûtante de sensualité, elle a ensorcelé le public venu très nombreux assister à la première du spectacle musical Le Petit Prince, de Michel Cocciante au théâtre Saint-Denis à Montréal.
L'Algérie est bien évidement le thème privilégié de notre chanteuse. On s'abandonne à la douceur de tanguer, les yeux fermés et on rêve de voyage à l'écoute de sa chanson Alger, Alger, reprise de Lili Bouniche ; Marsa nous invite à une danse sensuelle ; Comme un matin à Larabâa, le plus élaboré de ses textes, est une touchante réflexion de jeune fille en voie de devenir femme en Algérie.
Travaillées de main d'orfèvre par Lynda avec des musiciens professionnels avertis, ses musiques ont su marier les airs raï, orientaux, afro à la musique électronique, techno-rock et occidentale moderne. Le virtuose bassiste Tony Levin, collaborateur de John Lennon, Peter Gabriel, King et autres, est venu des Etats-Unis pour prêter main-forte à la basse sur certaines pièces.
Thalie sans interruption avec son impresario Patrick Cameron, un jeune Montréalais dynamique, qui a senti la graine de star chez la belle Lynda lors d'un de ses spectacles.
Le tout nous donne un album aux textes beaux, des vocalises pleines d'émotion, des impressions ambiantes chargées de mystère que seul le rythme mouvementé et entraînant peut aider à décoder. Avec Le Petit Prince et le calendrier des spectacles très chargé de l'été, Lynda compte asseoir une solide réputation.
Le rôle de la rose sied comme une babouche au pied de Lynda Thalie qui a été choisie parmi une foule d'artistes en février dernier pour incarner l'unique et important rôle féminin de la comédie musicale. Elle est la première Algérienne et femme du monde arabe à porter la chanson de chez elle et d'expression arabe à l'écoute des Américains du Nord. Elle n'est pas non plus inconnue sur la scène montréalaise de la chanson puisque elle a déjà à son actif un premier album, Sablier en l'occurrence, salué par la presse spécialisée comme un succès original.
Depuis, Lynda ne cesse de s'affirmer, notamment au concours « Ma première place des arts » qui l'a couronnée lauréate dans la catégorie interprète et rafle aussi le prix Distinction de Radio-Canada en septembre 2001, puis au spectacle Québec-New York, elle chante Imagine de John Lennon en arabe . En octobre 2001, elle sort son premier album Sablier. Pourquoi sablier ? « Référence au temps, inspirateur de notre existence », répond Lynda.
De la presse qui, pour identifier la chanteuse, souligne qu'elle est « québécoise d'origine algérienne » comme pour mieux donner une nationalité à son succès, Lynda dit avec un haussement d'épaules : « Ça ne me dérange pas. » Elle sait qu'elle ne descend pas du ciel pour enrôler la rose, elle vient bel et bien d'Algérie, un certain hiver 1994. Le jour de son arrivée avec son frère et sa mère, elle n'a comme excédent de bagages qu'une mémoire d'une enfance heureuse dans une Algérie d'apparence tranquille et les raisons d'un exil imprévu et de l'exil et du doute. Mais le doute ne dura que l'instant de percer le voile blanc de brume et de neige montréalaise. Elle regarde derrière elle pour sourire à ce premier jour de leur arrivée : « J'ai dit merci au chauffeur d'autobus avant de descendre devant la station de métro Sauvé. » Elle se retourne vers sa mère avec des yeux brillants pour lui dire : « On est sauvés ! » Lynda affirme avec force à travers ses chansons son harmonie avec ses racines algériennes et dit « ne pas avoir le choix que d'écrire et de chanter l'Algérie où je suis née et grandi jusqu'à l'âge de 16 ans ».
Entre deux cours de psy au Cégep, les longues soirées de week-ends hivernaux et les vacances sont consacrées, non sans joie, enthousiasme et acharnement pour faire jaillir la flamme de la chanson qu'elle contient à l'intérieur. « Le travail, puis le travail, unique clef de la réussite », voici sa devise.
Une place de choix est accordée à l'amour : « Alors que se croisent les croix, à l'heure où l'on crève l'innocence, il ne reste que toi et moi », chante Lynda Thalie dans Pour toi qui fait fureur pendant des mois sur les ondes des radios montréalaises. Et ce n'est certainement pas un hasard si le clip de la même chanson passe souvent à la télévision depuis le début de la guerre en Irak jusqu'à maintenant.

Source: http://www.lematin-dz.net/quotidien/lire.php?ida=5921&idc=11

Les commentaires sont fermés.