Lynda Thalie, la rose du Petit Prince

Delson - L'essentiel est invisible pour les yeux, a répété Lynda Thalie quelques jours après la première de la comédie musicale Le Petit Prince.

Lynda Thalie (4e à gauche) au terme de la première médiatique de sa comédie musicale, le 8 mai.

La Laprairienne en compagnie de Michel Rivard qui tient le rôle de l'aviateur.

Michel Rivard partage la scène avec quatre jeunes qui jouent le Petit prince.

Mme Thalie a déjà un album à son actif, Sablier.

  Depuis le 8 mai, la chanteuse de La Prairie tient le rôle de " la rose " dans la transposition théâtrale de l'œuvre d'Antoine de St-Exupéry au théâtre St-Denis à Montréal. Elle vit une expérience " formidable " qui va bien au-delà de la simple présence sur scène.

Elle apprécie notamment que la comédie soit restée fidèle au célèbre roman paru en 1943. " La pièce est très respectueuse du livre, dit-elle. Tout est très épuré. Il n'y a pas de flafla. "

Son expérience a d'autant plus de signification que ce livre a été marquant dans sa vie. Elle confie qu'il l'a aidé à préciser ses rêves et son identité.

" Le personnage de la rose me tient à cœur. Il représente la femme de St-Exupéry et la relation d'amour terminée qui les unissait. J'ai dû chercher dans mon vécu personnel pour transposer ces émotions en chansons. "

L'artiste a déjà dit vouloir saisir cette occasion unique qui a si bien servi Garou et Bruno Pelletier, par exemple. Pour elle, il s'agit d'une porte qui s'ouvre sur sa carrière.

Mme Thalie se réjouit de travailler avec des chanteurs d'expérience comme Michel Rivard et Jonathan Painchaud, du défunt groupe Okoumé. " Ce sont des gens simples, indique-t-elle. Parfois, il arrivait que Michel Rivard joue du piano juste pour le plaisir pendant les répétitions. C'était vraiment très bien. "

La jeune femme de 24 ans a bénéficié des conseils du compositeur Richard Cocciante. L'homme derrière Notre-Dame-de-Paris ainsi que le metteur en scène, Jean-Louis Martinoty, ont beaucoup apprécié son interprétation. Toutefois, ils lui ont suggéré de chanter avec davantage de puissance. " Je voyais la rose comme très douce. Ils ont adoré ça, mais m'ont demandé d'y mettre un peu plus de mordant. Pour moi, c'est une grande occasion d'apprendre un paquet d'affaires. "

Bonnes critiques
Hormis des rôles dans Grease et Cats à l'époque où elle était écolière, la chanteuse n'a jamais joué l'actrice. Cependant, elle croit tirer son épingle du jeu. " On m'a déjà dit que j'étais comédienne dans l'âme ", lance-t-elle.

D'ailleurs, les critiques à son endroit ont été élogieuses. Certains chroniqueurs culturels ont indiqué que sa présence sur scène était trop courte.

Toutefois, les critiques du spectacle ont été mitigées à la suite de la première médiatique. Malgré tout, la femme d'origine algérienne prend le tout avec philosophie. Elle ne se formalise pas des commentaires. " La raison d'être, c'est le spectacle. Ce qui vient ensuite est un bonus ".

Mme Thalie, qui a déjà un album à son actif, est étonnée du professionnalisme des enfants qui personnifient le Petit Prince. Âgés de 9 à 13 ans, ils sont quatre à partager ce rôle.

" J'ai été agréablement surprise par ces jeunes. Ils n'ont pas craqué une seule fois. Ils sont très bons. "

La seule femme de toute la distribution a déjà vécu quelques moments cocasses. Par exemple, sa robe de velours représente un rose. Avant sa venue sur scène, elle doit s'accroupir avec les pétales qui lui couvrent complètement le visage et lui bouchent la vue. " Ça permet de se concentrer! ", dit-elle.

Occupée cet été
Comme ses collègues, la jeune femme admet s'ennuyer un peu d'interpréter ses propres chansons. Malgré tout, elle voit les choses d'un bon œil.

" Je n'ai pas à me soucier de ce qui se passe autour. Contrairement à mes propres spectacles, je peux me laisser aller et lâcher prise. "

Le Petit Prince la tiendra fort occupée pour une bonne partie de l'été. Elle donnera cinq représentations par semaine.

Malgré tout, Mme Thalie prévoit donner quelques spectacles solos, dont une participation aux FrancoFolies de Montréal.

Francis Higgins



Source: http://www.hebdos.net/lrd/edition20/lrd_cu_100.asp

Les commentaires sont fermés.